EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Suivez-nous
PUBLICITÉ

Journée mondiale de la Terre : le cri d'alarme de l'ONU et de Greta Thunberg

Journée mondiale de la Terre : le cri d'alarme de l'ONU et de Greta Thunberg
Tous droits réservés Jessica Gow/Jessica Gow
Tous droits réservés Jessica Gow/Jessica Gow
Par Euronews
Publié le Mis à jour
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Pour la militante suédoise, la protection de l'environnement est aussi urgente que la crise sanitaire .

PUBLICITÉ

La dérèglement climatique est proche du point de non -retour et il y a urgence à agir, martèle l'ONU, à l'occasion de cette 50e journée mondiale de la Terre.

Si les regards se tournent surtout vers la crise sanitaire en ce moment, la question écologique et le Covid-19 constituent deux urgences simultanées, avance la militante suédoise Greta Thunberg.

"La crise climatique nous touche tout autant", estime Greta Thunberg. "C'est aussi une menace directe. Même si elle n'est pas aussi directe que le Coronavirus, elle continuera de nous affecter, nous, mais aussi et surtout des personnes dans d'autres parties du monde, et c'est déjà le cas aujourd'hui".

La crise sanitaire a porté un coup d'arrêt à l'intensité des activités humaines et laissé un peu de répit à la planète. Mais l'heure est grave, pointe l'ONU.

"En cette Journée mondiale de de la Terre, tous les regards sont tournés vers la pandémie de Covid-19, la plus grande épreuve que le monde ait eu à affronter depuis la Seconde Guerre mondiale", explique Antonio Guterres, secrétaire général de l'ONU. "Nous devons agir de manière décisive pour protéger notre planète, à la fois du coronavirus et de la menace du dérèglement climatique. La crise actuelle est un signal d'alarme inédit. Nous devons transformer la reprise en une véritable opportunité de faire les bonnes choses pour notre avenir".

La crise actuelle est un signal d'alarme inédit.
Antonion Guterres
Secrétaire général des Nations unies

Ces craintes sont renforcées par les données du dernier rapport sur l'état du climat en Europe, selon lesquelles onze des douze années les plus chaudes ont été enregistrées au cours des deux dernières décennies.

Le confinement a laissé la nature reprendre ses droits dans les grands centres urbains, d'un bout à l'autre de la planète, comme en Inde, où l'épais brouillard habituel de pollution a laissé la place à un ciel azur.

Mais si les habitudes ne changent pas une fois passée cette période, les objectifs de réduction des émissions de gaz à effet de serre sembleront alors hors de portée.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Journée de la Terre : l'heure de l'urgence

Greta Thunberg condamnée à une amende par un tribunal suédois

Greta Thunberg de nouveau arrêtée lors d'une manifestation pour le climat