DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

En Italie, des naissances à distance

euronews_icons_loading
En Italie, des naissances à distance
Tous droits réservés  AFP
Taille du texte Aa Aa

C'est un par écran interposé qu'un jeune père fait connaissance avec Emilia, qui vient de voir le jour. Comme dans toutes les maternités italiennes, l'accouchement est devenu une aventure en solitaire : les pères ne sont plus autorisés à y assister, conséquence de la pandémie de Covid-19 qui impose des mesures sanitaires drastiques. Pour y remédier, l'hôpital San Martino de Gênes a mis en place une liaison vidéo qui permet aux deux parents de vivre ensemble ce moment.

"Je crois que ceux qui se souviendront de la pandémie actuelle comme du moment où leur projet d'avenir a vu le jour pourront se souvenir de quelque chose de positif qui est ressorti malgré tout de la pandémie", explique Pietro Gustavino, chef du service de gynécologie-obstétrique de l'hôpital San Martino, à Gênes. "Nous avions l'obligation morale, une obligation profondément humaine, de permettre de vivre, même en ce moment, ce miracle extraordinaire qu'est la naissance, auquel je ne me suis jamais complètement habitué après 30 ans de carrière".

"La naissance d'un enfant, c'est le jour le plus important dans la vie des parents", explique Luca Palamara, journaliste à Euronews, "et la pandémie de Covid-19 empêche ces parents de vivre ce moment ensemble. Cependant, la technologie et l'ingéniosité des personnels médicaux de cet hôpital aident ces parents à préserver ce moment et ces souvenirs".

Elisa et Daniele vivent dans un appartement près du centre de Gênes avec leur fils, Giacomo, âgé de 8 ans, et sa toute jeune sœur, Bianca, qui vient de naître par césarienne.

Là aussi, impossible pour le père d'être présent physiquement au bloc, mais le dispositif numérique lui a permis d'assister à sa naissance.

"Ce que le virus et l'épidémie nous ont enlevé", note Daniele, "c'est-à-dire la possibilité de voir l'être aimé avant, pendant et après, a été en partie compensé par la possibilité d'être présent à un événement aussi exceptionnel : la naissance de votre enfant".

"À ce moment précis", relate Elisa, "j'ai vu en grand le visage de Daniele à l'écran et j'ai été profondément émue parce qu'il a pu entendre pleurer Bianca. Les médecins l'ont appelé quelques instants avant que le bébé ne sorte et pleure pour la première fois".