DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

En Italie, le redémarrage s'opère au ralenti

euronews_icons_loading
En Italie, le redémarrage s'opère au ralenti
Tous droits réservés  Alessandra Tarantino/Copyright 2020 The Associated Press. All rights reserved
Taille du texte Aa Aa

La phase 2 du déconfinement début ce lundi en Italie. Les premiers acteurs à reprendre sont ceux de secteurs industriels vitaux pour l'économie du pays, mais selon quelles modalités ?

Les professionnels du bâtiment se sont déjà remis au travail sur les chantiers publics, mais cette semaine, il s'agit de relancer les projets dans le privé.

Les mesures de distanciation sociale vont s'ajouter aux normes de sécurité existantes, des mesures parfois difficiles à mettre en pratique. Le nombre de personnes autorisées à entrer dans les lieux est limité. Mais jusqu'à présent, 25 entreprises étaient présentes sur ce chantier.

Désormais, la prise de température et le port d'une tenue de protection sont obligatoires. Il faudra donc adapter les habitudes de travail.

"Avant l'épidémie, plusieurs personnes travaillaient en même temps dans la même zone pour réaliser différents pans du chantier", note Fabrizio Torzetti, ingénieu, "mais maintenant, avec les nouvelles mesures, ce ne sera plus possible".

Les professionnels venus livrer des matériaux de construction sur les lieux ne seront pas autorisés à sortir de leur camion.

"La mise en place des mesures de distanciation sociale sur des chantiers comme celui-ci aura pour conséquence principale des retards supplémentaires de livraison des projets", explique Giorgia Orlandi, correspondante d"Euronews Rome, "en plus des deux mois de retard dûs au confinement".

Mais sur les sites, ce sont plutôt les risques de tension qui inquiètent, en cas de non respect des mesures sanitaires.

"Pour les outils qui passent de mains en mains, entrer ou sortir d'une cabine d'une pelleteuse, ou toucher le manche d'une grue, les normes sont faciles à respecter", estime Gianluca Sigismondi, directeur de site, "mais avec la pression qui s'accentue, les constructeurs peuvent se montrer moins vigilants".

Les usines doivent aussi redémarrer cette semaine. Et des changements s'annoncent dans cette fabrique de composants thermo-hydrauliques.

"Une fois que les produits sont prêts, nous n'autorisons personne à entrer pour les retirer", indique Anna Rizzo, directrice de Rizzo Aquae. "Nos employés les acheminent à l'extérieur".

Une solution qui permet de ne pas modifier le processus de production.

"Nos machines sont déjà placées de manière à répondre aux exigences de distanciation", poursuit-elle, " et ces machines ont des roulettes pour pouvoir être déplacées. Il n'y a donc aucun problème".

Si les modalités de reprise varieront d'une entreprise à l'autre, toutes devraient être confrontées à des retards.