DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Accusations américaines sur l'origine du coronavirus : "pas de preuves" pour l'OMS

euronews_icons_loading
Accusations américaines sur l'origine du coronavirus : "pas de preuves" pour l'OMS
Tous droits réservés  MLADEN ANTONOV/AFP or licensors
Taille du texte Aa Aa

Des spéculations, c'est ainsi que l'OMS considère les accusations américaines selon lesquelles le coronavirus viendrait du laboratoire de Wuhan, en Chine. Aucune preuve à la disposition de l'Organisation Mondiale de la Santé, avec laquelle Washington est fortement brouillé.

Dr Michael Ryan, chef des urgences de l'OMS : "Nous n'avons reçu aucune donnée ou preuve spécifique du gouvernement des États-Unis concernant l'origine présumée du virus, donc de notre point de vue, cela reste spéculatif. Comme toute organisation fondée sur des preuves, nous serions tout à fait disposés à recevoir toute information qui explique l'origine du virus car, comme nous l'avons dit, l'origine du virus est un élément d'information très important pour le contrôle futur de la santé publique. "

L'OMS voudrait de la transparence côté américain, mais les autorités chinoises ne sont pas non plus exemptes de soupçon, et beaucoup de choses restent à découvrir.

Faire d'abord la lumière côté chinois, c'est souhaitable pour l'ancien diplomate européen en Chine Charlie Parton : "Le plus important est qu'une enquête appropriée soit menée par les Chinois et avec transparence pour le reste du monde afin que nous puissions déterminer ce qui s'est réellement passé, comment le virus s'est développé et donc prendre des mesures contre lui à la fois pour aujourd'hui et pour l'avenir."

L'OMS et les services de renseignements américains sont au moins d'accord sur le fait que le virus est d'origine naturelle. Mais aujourd'hui, Donald Trump a choisi de faire du coronavirus une question politique.