DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Bruxelles au chevet du tourisme européen

euronews_icons_loading
Bruxelles au chevet du tourisme européen
Tous droits réservés  Alberto Pezzali/Copyright 2020 The Associated Press. All rights reserved
Taille du texte Aa Aa

Des plages à l'abandon, des allées entières d'hôtels et de restaurants vides....

La crise sanitaire a porté un coup d'arrêt brutal au tourisme, un secteur qui représente 10 % de l'économie européenne. Pour voler à son secours, Bruxelles propose aux Etats membres de rouvrir leurs frontières intérieures progressivement.

"Chaque État membre doit évaluer la situation sanitaire et les capacités de son système de santé, et l'application des mesures de distanciation sociale", indique Ylva Johansson, commissaire européenne aux affaires intérieures. "Et à partir de là, ils jugeront si c'est le bon moment pour lever les restrictions aux frontières intérieures de l'UE".

L'Italie, premier pays d'Europe à avoir été durement frappé par la pandémie de Covid-19, n'a jamais prononcé une fermeture officielle de ses frontières, mais les mesures de confinement ont quasiment abouti à cet état de fait.

L'exécutif italien promet un nouveau plan de relance, cette fois pour venir en aide aux indépendants.

Il a aussi annoncé l'accès à une couverture sociale pour les sans-papiers qui travaillent dans les exploitations agricoles.

L'activité économique est restée au point mort pendant de longues semaines. Mais il faudra apprendre à vivre avec le virus qui pourrait "ne jamais disparaître" selon l'OMS.

Au Royaume-Uni, l'heure est à la reprise du travail. Le pays se dirige vers une "récession majeure", prévient le gouvernement et les vacances pourraient bien se passer dans un périmètre restreint, pour de nombreux Britanniques.