DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Le réchauffement climatique expose davantage les Européens à certaines maladies

euronews_icons_loading
Le réchauffement climatique expose davantage les Européens à certaines maladies
Tous droits réservés  euronews
Taille du texte Aa Aa

Dans Climate Now, notre rendez-vous mensuel sur l'évolution de notre planète, nous examinons les dernières données du Service Copernicus concernant le changement climatique (C3S) pour avril 2020.

Le grand enseignement que l'on peut en tirer, c'est qu'il a fait chaud et sec à travers l'Europe le mois dernier. La hausse de la température moyenne est de 1,3 degrés Celsius par rapport à l'ère pré-industrielle, en moyenne. Ce mois d'avril rejoint ainsi le record de température d'avril 2016.

© Climate Now euronews

Durant ce mois synonyme de confinement pour des millions d'entre nous, il n'a quasiment pas plu dans certaines régions : sur la carte de l'anomalie des précipitations en Europe, dans toute la zone rose, il a fait plus sec que la moyenne.

Sur la carte de l'humidité des sols, on constate que leur couche supérieure dans l'ensemble de la zone rouge a été plus sèche.

Mais ce n'est pas le cas partout. En bleu, sur la péninsule ibérique, les pluies ont été plus importantes.

© euronews

Avril a aussi été un mois record pour l'ensoleillement dans de nombreux pays européens comme le Royaume-Uni et l'Allemagne.

Sur la carte de l'anomalie d'ensoleillement en Europe, tous les territoires en rose ou rouge ont été plus ensoleillés, certains deux fois plus que la moyenne. Au nord, l'Écosse a été exposée à un ensoleillement supérieur de 60%.

© euronews

"On ignore ce que le Covid-19 fera dans les mois qui viennent"

Alors que nous sommes nombreux à nous inquiéter de notre santé actuellement, nous avons voulu savoir si le changement climatique augmente le risque pour les Européens de contracter certaines maladies.

Le Covid-19 est aujourd'hui dans toutes les têtes et beaucoup se demandent s'il disparaîtra cet été comme la grippe saisonnière.

Nous avons posé la question à Stockholm, à un spécialiste de la question, le professeur Jan Semenza du Centre européen de prévention et de contrôle des maladies (ECDC).

"Personne ne le sait parce que c'est un nouveau virus, donc on ne sait pas comment il se comportera dans un climat différent, avec une saisonnalité différente," indique Jan Semenza. "Les autres coronavirus qui circulent habituellement au sein des populations humaines connaissent un pic en hiver, puis une chute en été avant de disparaître : on espère que celui-ci fera la même chose, mais on ignore ce qu'il fera réellement," souligne-t-il.

Plus de bactéries dans la mer Baltique et plus de maladies

Le changement climatique n'est pas responsable de l'émergence du Covid-19. En revanche, le réchauffement de la planète augmente le risque d'apparition d'autres maladies en Europe, notamment celles dues à une bactérie du genre Vibrio qui prospère quand les eaux de la Baltique se réchauffent.

"Les gens, après s'être baignés, peuvent avoir une plaie qui s'infecte s'ils en ont une ou de la diarrhée en lien avec une gastro-entérite ou d'autres problèmes comme des otites, tout cela à cause de ce type de bactéries," précise Jan Semenza. "Et ces bactéries sont très dangereuses parce que quand vous avez une plaie qui s'infecte, cela peut entraîner une septicémie qui a le même taux de mortalité que la maladie à virus Ebola, donc c'est très dangereux, les gens en meurent," fait remarquer le professeur.

Jan Semenza a contribué au développement d'un système d'alerte précoce pour avertir les pays riverains de la mer Baltique quand le risque bactérien est trop élevé.

La menace des moustiques tigres

Dans le sud de l'Europe, la menace sanitaire émergente provient de l'arrivée des moustiques tigres asiatiques, vecteurs de maladies tropicales.

"_On voit apparaître la dengue, le chickungunya, le virus Zika, des maladies tropicales qui n'existaient pas vraiment en Europe et on constate qu'il y a de plus en plus d'infections qui surviennent du fait des conditions environnementales et climatiques favorables à l'apparition de ces maladies transmises par des moustiques,_" fait savoir Jan Semenza.

Les moustiques tigres sont aujourd'hui présents toute l'année le long de nombreuses côtes et rivières en Europe comme on peut le voir sur la carte ci-dessous.

Mais comment devrions-nous nous adapter à ce nouveau type de risques ?"Ne pas s'exposer à des moustiques qui pourraient nous piquer et nous transmettre une maladie tropicale, ne pas se baigner dans des eaux présentant un fort taux de bactéries qui pourraient nuire à notre santé... Il y a beaucoup de choses que l'on peut faire pour minimiser l'impact du changement climatique au niveau individuel," affirme Jan Semenza.

© euronews