DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Une partie des élèves belges retrouvent les bancs de l’école

euronews_icons_loading
Une partie des élèves belges retrouvent les bancs de l’école
Tous droits réservés  Euronews
Taille du texte Aa Aa

C'est une rentrée particulièrement calme. L’école Singelijn à Bruxelles accueille en temps normal 625 élèves. Ce lundi ils ne sont que 40 à reprendre les cours. Le système scolaire reprend graduellement en Belgique après deux mois de confinement.

Trois classes d'âge retrouvent le chemin de l'école. La priorité aujourd'hui pour les professeurs n'est pas l'enseignement mais l'attention après cette longue parenthèse. "On va axer vraiment le travail sur l'écoute et puis sur quelques nouvelles petites matières mais certainement pas de l'abondance de nouvelles matières", précise le directeur de l’établissement Dominique Paquot. La priorité est donnée au lien social. "On va essayer évidemment de les réhabituer à reprendre une école autrement. Je pense que c'est quand même important pour les enfants de voir leurs amis même s'ils ne vont pas vraiment pouvoir jouer entre eux", ajoute-t-il.

Pour rouvrir leurs portes, les établissements scolaires doivent remplir 150 conditions fixées par les autorités. Le port du masque est obligatoire. Les écoles sont d'ailleurs tenues de fournir ce précieux matériel. Pour ce faire 850 000 masques ont été distribués dans le pays. Les classes sont réduites. A Singelijn les cours passent de 20 à 7 élèves. Les enfants doivent aussi suivre un marquage au sol pour ne pas croiser tous les camarades. Enfin chaque pièce doit être équipée de solution hydro-alcoolique ou d’un point d’eau pour se laver les mains.

La sécurité sanitaire est la préoccupation première des parents. La Fédération des associations des parents de l'enseignement officiel (FAPEO) se félicite des efforts pratiques et pédagogiques mis en place par les établissements. Désormais "les inquiétudes portent beaucoup sur la fin de l'année scolaire et les évaluations", explique Joëlle Lacroix, secrétaire générale de la FAPEO.

La rentrée n'a cependant pas eu lieu dans tous les établissements de Bruxelles. Certaines écoles ont besoin d’un délai supplémentaire pour effectuer les aménagements nécessaires pour accueillir les élèves.