DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Allemagne : chaque semaine, des manifestants anti-restrictions s'organisent

euronews_icons_loading
Euronews / AP
Euronews / AP   -   Tous droits réservés  Martin Meissner/Copyright 2020 The Associated Press. All rights reserved
Taille du texte Aa Aa

En Allemagne chaque semaine des milliers de personnes se rassemblement pour s'opposer aux restrictions prises par les autorités dans la lutte contre la pandémie de Covid-19. Les protestataires, qui restent minoritaires dans le pays, dénoncent l'impact des ces mesures sur l'économie et estiment que leurs libertés civiques sont bafouées. Ces mouvements regroupent des personnes aux convictions politiques très éloignées, mais qui partagent une vision selon laquelle les autorités ne sont pas dignes de confiance. Reportage de Jona Kallgren.

"Un mélange très diffus de personnes"

Ce samedi 23 mai, à Berlin, un petit groupe de personnes s'est rassemblé spontanément devant la porte de Brandebourg, au centre de la capitale. Aussitôt dispersée par la police, la manifestation non déclarée s'est poursuivie dans une autre rue. Voilà plusieurs semaines que ce type de mouvement s'organise en Allemagne, contre les mesures de confinement et les restrictions pour raisons sanitaires. Elles attirent des milliers de personnes.

"Nous avons environ 1 000 policiers en service dans toute la ville aujourd'hui pour nous assurer que les manifestations enregistrées peuvent avoir lieu, mais en même temps, nous assurer que les règles de distanciation sociale sont respectées" indique Anja Dierschke, porte-parole de la police de Berlin.

Alors, qui sont les personnes derrières ces manifestations ? D'après le professeur Swen Hutter, expert des conflits et des mouvements politiques, ces manifestants sont "un mélange très diffus de personnes".

"Cela arrive parfois quand il y a des événements spécifiques. Avec cette pandémie de coronavirus et ces restrictions, très spécifiques, on peut obtenir beaucoup de personnes issues de milieux très différents" explique-t-il.

Théories du complot

Ce genre de manifestation s'organise dans toute l'Allemagne et même dans des pays voisins du continent européen. Ces mouvements sont souvent impulsés par des groupes de droite qui tentent de tirer parti des manifestations. D'autres ont été lancés par des groupes de gauche ou des militants anti-vaccins. Mais ce qui semble unir toutes ces personnes est le manque de confiance envers les autorités.

"Beaucoup de ces personnes s'engagent dans différentes théories du complot. Et quand vous commencez à vous impliquer dans cette vision du monde, avec l'antisémitisme, le racisme, l'idée qu'il y a des ennemis, alors il est très difficile de se débarrasser de ces théories" analyse Simone Rafael, de la fondation Amadeu Antonio.

Ces manifestants restent toutefois une minorité dans le pays. La plupart des Allemands approuvent la manière dont la crise a été gérée par le gouvernement. Les autorités continuent d'ailleurs d'assouplir les restrictions, ce qui laisse penser que ces protestations vont décroître progressivement.