DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Les étudiants à Bruges peuvent préparer leurs examens dans un monument historique de la ville

euronews_icons_loading
Les étudiants à Bruges peuvent préparer leurs examens dans un monument historique de la ville
Tous droits réservés  Euronews
Taille du texte Aa Aa

C’est l’un des sites touristiques les plus fréquentés de Belgique. Le beffroi de la ville de Bruges est généralement envahi de visiteurs mais à cause de la pandémie de coronavirus le bâtiment est déserté.

Ce monument, construit au XIIIe siècle, connait cependant depuis quelques jours une nouvelle vie avec ses nouveaux occupants. Un peu plus d’une centaine d’étudiants arpentent quotidiennement le pavé et surtout une immense salle transformée en pièce d’étude pour préparer les examens.

La mairie avait été alertée par les étudiants dès le mois d’avril. De nombreux candidats aux examens cherchaient un espace commun où étudier. "Certains ne peuvent pas travailler dans le silence à la maison car les parents sont là, ou les frères et sœurs, à cause des mesures de restriction ", explique Mathijs Goderis, adjoint au maire chargé de la jeunesse et des étudiants.

A cause des restrictions les alternatives au foyer ne sont pas accessibles. "Normalement nous avons d’autres lieux comme les bibliothèques ou les centres d’étude mais tous ces endroits sont fermés bien évidemment", ajoute Mathijs Goderis.

Le site, classé au patrimoine mondial de l'UNESCO, peut accueillir 200 étudiants. Il suffit de s’inscrire sur internet pour pouvoir se rendre dans cette salle d’étude un peu particulière. La priorité est donnée à ceux qui ne peuvent pas travailler de chez eux.

Cette situation ne semble pas perturber les étudiants. Dans la cour du beffroi Xander reconnaît qu’il s’agit d’un cadre étonnant. "C'est magnifique. Si vous regardez le plafond et autour c'est superbe de travailler ici. Mais nous devons rester pencher sur nos livres", souligne le jeune homme de 18 ans. Pour son camarade d’étude en gestion hôtelière, Arne, réviser dans cet ancien marché couvert est même une source d'implication supplémentaire. "J'étudie mieux ici, je pense que je vais réussir", glisse-t-il avec un sourire.

La distraction historique reste cependant de courte durée, il faut vite retourner étudier. Mais tous semblent réaliser que réviser dans cette salle d'étude ne se reproduira plus à l'avenir.