DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Un documentaire sur les orphelins nord-coréens envoyés en Europe en 1953

euronews_icons_loading
Un documentaire sur les orphelins nord-coréens envoyés en Europe en 1953
Tous droits réservés  Lee Jin-man/Copyright 2020 The Associated Press. All rights reserved
Taille du texte Aa Aa

Ils étaient environ 5 000 à avoir été envoyés en Europe de l'Est dès la fin de la guerre de Corée. En 1953, 5 000 orphelins nord-coréens sont envoyés dans les comtés alliés communistes de l'URSS, en Pologne, Roumanie, Bulgarie, Hongrie, Tchécoslovaquie ou en Allemagne de l'Est, bien que ces pays soient toujours ravagés par la Seconde Guerre mondiale.

Ce projet, mené par les Soviétiques, avait pour but de reconstruire la Corée du Nord, ravagée par la guerre. Six décennies après leur retour au pays, le documentaire "Les enfants de Kim Il-Sung" retrace leur histoire.

Ces orphelins étudiaient dans les écoles locales, se sont fait des amis européens avant d'être brusquement rappelés et rapatriés dans leur pays d'origine.

Imaginez ces jeunes Nord-Coréens lire Shakespeare. Ils n’avaient fait que lire et idolâtrer Kim Il-Sung. Et s'ils n'étaient restés qu'en Corée du Nord, ils n'auraient jamais pu vivre l'expérience de la civilisation et de la culture européenne.
Par le biais de la musique et de la littérature avec leurs professeurs européens, ces enfants ont été initiés à l'idée de liberté. Je pense que ça a été très important pour Kim Il-Sung de faire revenir ces enfants en Corée du Nord si soudainement et les placer sous son contrôle, au lieu de les laisser en Europe.
Kim Deog-young
Réalisateur

Pour cette ancienne enseignante, dans la petite ville de Lwówek Śląski, à l'ouest de la Pologne, impossible d'oublier ces quelques années passées aux côtés des orphelins. "Ça a été difficile psychologiquement. Il fallait leur offrir de la chaleur, de l'amour. Ces enfants voulaient que l'on prenne soin d'eux, que l'on soit près d'eux. Vous savez, ces enfants ont quitté la Pologne et sont retournés en Corée du Nord à contre cœur" raconte-t-elle.

Mais malgré la distance, la Corée du Nord faisait toujours partie de leur quotidien. Le film comprend des images provenant des archives nationales roumaines qui montrent les orphelins saluant un drapeau nord-coréen ainsi qu'une image de Kim Il-Sung. Sur ces mêmes images, ils marchent avec une précision digne des militaires dans leur nouvelle école. Les orphelins chantaient à la gloire du dictateur si souvent que certains camarades de classe se souviennent encore de certains mots. Dans le film, des Bulgares âgés chantent ensemble en coréen "notre général Kim Il-Sung, dont le nom est glorieux".

"Ma mère m'a dit que dans leurs lettres, ils disaient qu'ils voulaient revenir en Pologne et que ce qu'ils avaient ici leur manquait. L'une d'entre elle a écrit que retourner en Corée du Nord était comme abandonner le paradis" continue la fille d'une ancienne professeure.

Depuis leur séparation, ces Nord-Coréens et leurs amis européens se sont manqués, désirant en vain se revoir. Mais leurs espoirs ne se sont jamais réalisés. Le dictateur nord-coréen de l'époque, Kim Il-Sung, a fait la sourde oreille aux appels répétés des Européens pour permettre les retrouvailles.

Le documentaire "Les enfants de Kim Il-Sung" sera projeté dans les salles de cinéma locales le 25 juin, date du 70e anniversaire du déclenchement de la guerre de Corée, le 25 juin 1950.