DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

En Croatie, des législatives malgré la résurgence de cas de coronavirus

euronews_icons_loading
En Croatie, des législatives malgré la résurgence de cas de coronavirus
Tous droits réservés  AP/Copyright 2020 The Associated Press. All rights reserved
Taille du texte Aa Aa

C'est l'un des rares pays européens à avoir maintenu des élections malgré l'épidémie de coronavirus. Les Croates étaient appelés aux urnes ce dimanche pour renouveler leur parlement. Le Premier ministre sortant, le conservateur Andrej Plenkovic, espère capitaliser sur sa gestion de la crise sanitaire, 110 morts seulement jusqu'ici. Il se pose aussi en valeur sûre pour affronter la récession dans un pays très dépendant du tourisme.

Face à lui et au coude-à-coude dans les sondages, le social-démocrate Davor Bernardic et sa coalition de centre-gauche qui ont fait campagne sur les scandales de corruption ayant entaché le camp rival.

Mais à en croire les sondages, aucun des deux n'aura les coudées assez franches et le faiseur de roi, ce pourrait bien être Miroslav Skoro, un chanteur ayant fondé il y a quelques mois son parti nationaliste.

« Je suis impatiente de connaître les résultats parce qu'il me semble que nous n'avons jamais connu d'élections aussi incertaines, commente Zrinka, une psychologue. Mais je pense aussi que ce n'était pas le meilleur moment pour organiser ce scrutin, même si je peux comprendre que le parti au pouvoir ait souhaité le faire sans attendre. »

« Quelles sont mes attentes ? Je ne sais pas, admet pour sa part Mira, une enseignante à la retraite. Je doute que quoi que ce soit change, non rien ne va changer. »

À l'annonce des résultats, peu de chances que la Croatie soit d'emblée fixée son futur gouvernement.

En entrant dans le bureau de vote, Andrej Plenkovic a plaisanté sur le fait qu'il n'avait pas de fièvre et n'allait contaminer personne. Mais la plaisanterie n'a pas fait sourire dans ce pays où des dizaines de cas ont été diagnostiqués ces derniers jours. Avoir sous-estimé cette seconde vague pourrait bien lui coûter son fauteuil.