DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Sanctions de Londres : Moscou promet la riposte

euronews_icons_loading
Sanctions de Londres : Moscou promet la riposte
Tous droits réservés  Dmitry Astakhov/Sputnik
Taille du texte Aa Aa

C'est un nouvel épisode de tensions entre Londres et Moscou.

La Russie promet de riposter, après les sanctions prises par le Royaume-Uni pour punir des violations des droits humains. Des sanctions qui visent 25 ressortissants russes, parmi les 49 personnes et organisations visées par cette décision.

Le porte-parole du Kremlin Dmitri Peskov a dit "regretter ces mesures inamicales", et prône "le principe de réciprocité".

Les autorités britanniques ont publié ce lundi une liste noire qui mentionne les noms des ressortissants accusés d'être impliqués dans la mort en détention de Sergueï Magnitski, il y a onze ans.

Un geste qui ne sert pas les relations entre la Russie et le Royaume-Uni, déplore Moscou.

"Ces sanctions sont un outil intelligent", a déclaré le ministre britannique des affaires étrangères, Dominic Raab." Elles nous permettent de cibler les auteurs sans punir globalement la population d'un pays qui pourrait en être affectée. Elles nous permettront d'imposer des interdictions de voyager et des gels d'actifs à l'encontre des personnes impliquées dans de graves violations des droits de l'homme. Elles comprennent, en premier lieu, le droit à la vie menacé par les assassinats et les exécutions extrajudiciaires. Deuxièmement, le droit de ne pas être soumis à la torture ou à des peines ou traitements cruels, inhumains ou dégradants. Et troisièmement, le droit de ne pas être soumis à l'esclavage, à la servitude ou au travail forcé ou obligatoire".

Sergueï Magnitski avait été emprisonné et battu après avoir dénoncé un réseau de corruption au sein d'un fonds d'investissement. Son décès, en 2009, avait suscité l'indignation de la communauté internationale.