DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Airbus, Hop !, Nokia, tous unis contre les licenciements

euronews_icons_loading
Airbus, Hop !, Nokia, tous unis contre les licenciements
Tous droits réservés  Manuel Blondeau/Copyright 2020 The Associated Press. All rights reserved
Taille du texte Aa Aa

C'est sur ce site même, près de Toulouse, que 3 500 emplois doivent être supprimés. Et ça, les salariés d'Airbus ne peuvent pas l'accepter. Ils ont manifesté ce mercredi matin contre le plan social annoncé par l'avionneur européen, qui menace quelques 5 000 postes en France, conséquence de la crise économique qui frappe le secteur aérien.

Jean François Knepper, Délégué FO Airbus : "Nous avons une revendication collective ici, c'est "pour deux départs, une embauche", sinon on va sacrifier en plus dans cette crise toute une génération de jeunes".

Autre entreprise mise à mal par les conséquences de la crise sanitaire, Air France KLM et sa filiale HOP. Plusieurs centaines de ses salariés se sont rassemblées à Morlaix (Finistère) devant le site local de HOP, où sont employées 280 personnes, pour protester contre sa fermeture. Selon le plan décidé par la direction d'Air France, 40% des 2 400 emplois de Hop doivent être supprimés.

Nokia est aussi sous le coup de menaces d'un plan social. Comme la semaine dernière, sur ces images à Lannion dans les Côtes d'Armor, plusieurs centaines de salariés de l'équipementier téléphonique finlandais ont défilé à Paris contre la suppression de 1 233 emplois en France.