DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Europass : rechercher un emploi dans l'Europe post-covid-19

euronews_icons_loading
 Europass : rechercher un emploi dans l'Europe post-covid-19
Tous droits réservés  euronews
Taille du texte Aa Aa

Conséquence de la pandémie de coronavirus, le chômage dans l'UE pourrait doubler l'année prochaine et dépasser les 11 %. Les jeunes mais aussi les travailleurs saisonniers devraient être les plus impactés. Nicolas Schmit, le commissaire à l'Emploi et aux droits sociaux revient sur les projets de l’UE en matière de protection des travailleurs.

EUROPASS

Europass met en relation les demandeurs d'emploi et les employeurs européens dans toute l'UE. Une nouvelle version améliorée de cet outil est sortie le 1er juillet.

Le nouvel Europass vise à simplifier, moderniser et adapter le CV Europass et d'autres outils de compétences à l'ère du numérique. Les utilisateurs pourront ainsi créer un profil personnel sur la plateforme en ligne pour décrire leurs compétences, ainsi que leurs expériences professionnelles et d’apprentissages.

Les demandeurs d'emploi pourront aussi stocker les documents pertinents dans leur bibliothèque personnelle en ligne et suivre leurs demandes d'emploi et de contrat d’apprentissage. Ils pourront également, via leur profil électronique, être en lien direct avec les employeurs, les recruteurs et les services de l'emploi afin d’obtenir soutien et conseils pour leur carrière.

Les personnes à la recherche d'un emploi ou d'un stage peuvent également accéder à des informations sur l'apprentissage et le travail en Europe.

La plupart des utilisateurs d'Europass se trouvent en Italie, au Portugal, en Roumanie et en Espagne.

À la rencontre d’apprentis et de jeunes diplômés

L'Organisation internationale du travail a mis en garde contre les graves répercussions que la pandémie pourrait avoir sur ce que l’on appelle la « Génération lockdown ». Fanny Gauret est allée à la rencontre de jeunes pour vérifier s'ils avaient bénéficié des mesures prises au niveau de l'UE et leur a demandé s'ils pensaient que l'on pouvait faire plus.

Pour s’adapter à l’impact du numérique sur le marché du travail et la recherche d’emploi, l’Union Européenne vient de faire évoluer la plateforme Europass, un outil qui permet aux européens de présenter leurs compétences et leurs qualifications, pour travailler ou se former dans toute l’Europe.

Fanny Gauret s’est rendue à la rencontre d’apprentis et de jeunes diplômés dans l’est de la France, près de l’Allemagne, pour leur demander ce qui pouvait les aider à trouver du travail.

Illustration dans une coopérative qui propose des formations dans les espaces verts. Les formateurs utilisent depuis plusieurs années les outils EUROPASS pour suivre l’apprentissage des compétences, et créer des CV détaillés utilisables dans toute l’Europe. Sami Roux, apprenti paysagiste, se sent rassuré par ce système.

« Le CV Europass je pense qu’il peut m’aider à trouver plus facilement du travail, surtout en Allemagne car il y a plus de demandes là-bas. Sur le CV, le patron pourra voir tout de suite les compétences validées ici en entreprise », dit-il.

La mobilité est très importante. C'est un atout à mettre en avant dans un CV
Hugo Bregeras
Étudiant ingénieur en chimie

Selon Pôle Emploi, la mobilité permet d’accéder à plus d’offres, c’est aussi une expérience très appréciée par les recruteurs.

Suite au confinement, Hugo Bregeras, étudiant ingénieur en chimie, n’a pas pu faire son stage en Allemagne ; il s’est tourné vers la permaculture dans sa région. Cette expérience lui apprend à valoriser des capacités complémentaires qui lui permettront de se démarquer.

« Je développe tout ce qui est compétences transversales qui sont toujours appréciées dans la recherche d’emploi, le travail en équipe, s’il y a un problème, savoir le résoudre. La mobilité est très très importante et c’est quelque chose qu’il faut absolument mettre en avant dans nos CVs parce que c’est ça qui fait la différence aussi. Tous les ingénieurs parlent anglais donc il faut avoir une autre langues à son arc sinon c’est dur de trouver », explique-t-il.

Selon l’Organisation Internationale du travail, un jeune européen sur six a perdu son emploi depuis de début de l’épidémie. Et les nouveaux arrivés sur le marché du travail subissent directement le gel des embauches.

Direction Metz à la rencontre d’une jeune allemande qui souhaitait travailler dans un contexte européen. Elle vient de décrocher un emploi dans les ressources humaines, en France.

« Pendant ce temps de COVID-19 c’était très compliqué de trouver un poste et j’ai vraiment la chance d’avoir trouvé ce poste-là. Ca a fonctionné parce qu’il m’ont dit après que le CV était très bien fait, ils ont bien apprécié que ça montre beaucoup plus les compétences », détaille Franziska Bulle, responsable des ressources humaines et de la communication.

euronews

Dans toute l’Europe, les utilisateurs d’Europass pourront directement chercher sur la nouvelle plateforme, une formation ou un emploi. Reste à savoir si des offres de qualité seront au rendez-vous.

Entretien avec Nicolas Schmit, commissaire européen chargé de l’emploi et des droits sociaux

Efi Koutsokosta- Euronews: Monsieur le commissaire européen, il existe désormais une toute nouvelle plateforme, un nouveau CV Europass. Quels en sont les caractéristiques ? Et comment cela peut-il aider des personnes dans leurs démarches de recherche d’emploi ou à trouver un travail où elles le souhaitent en Europe ?

NICOLAS SCHMIT, Commissaire européen chargé de l’emploi et des droits sociaux : "C’est un nouveau portail, axé sur le numérique. Il est beaucoup plus large et, à l’ère du numérique, est plutôt facile à gérer. Car la crise à confirmé que le numérique est partout. Je pense qu’à l’heure où nous encourageons la libre circulation des personnes en Europe, les opportunités d’offres d’emploi, de stage ou de contrat d’apprentissage, ne se trouvent pas forcément dans son pays d’origine, mais ailleurs. Et les gens doivent être en mesure de profiter de ces opportunités « extérieures ». Autre point, les employeurs qui recherchent des personnes ayant certaines compétences proposent aussi les formations nécessaires, selon eux, à une évolution de carrière".

Efi Koutsokosta- Euronews:Apparemment, les personnes les plus impactées sur le marché du travail, sont les jeunes et les travailleurs saisonniers. Peut-on parler d'une "Génération lockdown" en comparaison avec la génération perdue de la crise précédente ?

La négociation collective doit être encouragée et renforcée
Nicolas Schmit
Commissaire européen chargé de l’emploi et des droits sociaux

NICOLAS SCHMIT, Commissaire européen chargé de l’emploi et des droits sociaux : "Je dirais que nous devons empêcher cela. Nous devons faire tout notre possible pour ne pas avoir de "Génération lockdown", car il y a un risque que les jeunes soient les principales victimes de cette crise très particulière et unique. Nous constatons que plus de la moitié de ceux qui ont perdu leur emploi en Espagne, par exemple, sont des jeunes de moins de 35 ans. En Allemagne, ils sont désormais plus de 250 000 jeunes à être inscrits comme demandeurs d’emploi. Il y a un très gros risque et nous devons donc réagir rapidement".

Efi Koutsokosta- Euronews:Pouvez-vous être plus concret sur les mesures mises en place ? Vous avez mentionné le salaire minimum. Nous savons qu'il y avait déjà eu une proposition avant la crise. Le moment est-il donc venu de pousser les États membres à se mettre d'accord sur ça, à s’uniformiser au niveau européen ?

NICOLAS SCHMIT, Commissaire européen chargé de l’emploi et des droits sociaux : "Fin septembre, début octobre, la Commission fera sa proposition. Nous ne pouvons pas construire une reprise sur le dumping salarial, sur le travail précaire, sur des personnes qui ont très souvent fait les travaux les plus difficiles pendant cette crise et leur refuser le droit à un salaire décent. Il est donc vraiment opportun d'avoir ce débat sur les salaires en Europe et plus précisément sur les salaires minima, mais aussi sur le droit à la négociation collective. Je pense que cette dernière doit être encouragée et renforcée".