DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Nouvelles propositions pour convaincre les frugaux sur le plan de relance de l'UE

euronews_icons_loading
Nouvelles propositions pour convaincre les frugaux sur le plan de relance de l'UE
Tous droits réservés  Francois Lenoir/AP
Taille du texte Aa Aa

Les chefs d’Etat et de gouvernement de l’UE poursuivent à Bruxelles leur discussion sur le plan de relance de l'économie. Le président du Conseil européen a présenté samedi matin de nouvelles propositions. Le document est considéré comme un pas dans la bonne direction et semble faire oublier les tensions observées vendredi soir entre les dirigeants.

Charles Michel suggère de maintenir l’enveloppe globale du fonds de relance à 750 milliards d'euros. Toutefois le Belge propose une répartition différente :

  • 450 milliards d’euros de subventions
  • 300 milliards d’euros de prêts

Dans sa première mouture cette stratégie se partageait entre 500 milliards d’euros de subventions et 250 milliards d’euros de prêts. Ce geste est une concession faite aux quatre frugaux. Les Pays-Bas, l’Autriche, la Suède et le Danemark préfèrent l’emploi de prêts car ils doivent être remboursés.

Dans cet exercice de persuasion, le président du Conseil européen propose aussi un mécanisme pour renforcer le contrôle concernant l’usage de ces fonds. Le Premier ministre néerlandais, Mark Rutte, souhaitait que les projets nationaux soient validés à l’unanimité. Autrement dit chaque capitale a ainsi un droit de véto sur les stratégies de relance de ses partenaires. Pour l’Espagne et l’Italie, fortement touchées par la pandémie de coronavirus, cette mesure est inacceptable.

Enfin Charles Michel avance l'idée d'augmenter certains rabais qui concernent cinq Etats membres à commencer par les frugaux. Toutes ces modifications sont autant de gestes faits aux partisans de la rigueur budgétaire dans l'espoir de conclure un accord.