PUBLICITÉ

Plan de relance : Angela Merkel sceptique sur un accord au sommet européen

Le Premier ministre italien Giuseppe Conte et la Chancelière allemande Angela Merkel
Le Premier ministre italien Giuseppe Conte et la Chancelière allemande Angela Merkel Tous droits réservés Tobias Schwarz/AFP or licensors
Tous droits réservés Tobias Schwarz/AFP or licensors
Par Euronews
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

La chancelière allemande a admis ne pas savoir si un compromis serait atteint vendredi ou samedi. Les pays « frugaux », Pays-Bas en tête, maintiennent la pression.

PUBLICITÉ

Angela Merkel ne croit pas à un accord au sommet européen de vendredi et samedi. La chancelière allemande l'a laissé entendre alors qu'elle recevait le Premier ministre italien Giuseppe Conte. Grand enjeu de ce sommet : le plan de relance de 750 milliards d'euros proposé par la Commission pour faire face aux conséquences économiques de la pandémie.

« Nous allons discuter vendredi de la façon dont nous pouvons parvenir à un accord, a déclaré Angela Merkel. Il y a toujours des positions différentes. Et je ne peux pas dire si nous trouverons un accord dès vendredi, mais ce serait une bonne chose pour l'Europe. »

La chancelière appelle à un plan massif pour soutenir les pays du sud mais les pays dits « frugaux » voient d'un mauvais œil les 500 milliards d'euros de subventions prévus pour ce plan. À la tête de ce groupe, le Néerlandais Mark Rutte.

Interrogé par un journaliste sur la possibilité d'un compromis alors qu'il attendait l'arrivée de son homologue espagnol, le Premier ministre néerlandais a répondu « Je l'espère » en ajoutant « Ce ne sera pas facile. C'est de la politique, ce n'est jamais facile. »

Son message aux Espagnols a été plus limpide encore : c'est à eux de trouver la solution, a-t-il martelé.

Les Pays-Bas, soutenus par l'Autriche, le Danemark et la Suède, veulent réduire le montant du plan de relance et conditionner les aides à des réformes économiques.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Un dispositif de 750 milliards d'euros au centre des négociations entre les dirigeants de l’UE

Nouvelles propositions pour convaincre les frugaux sur le plan de relance de l'UE

Sommet européen : bras de fer à Bruxelles avec les "frugaux"