DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Les pays du sud de l'Europe font front commun contre les feux de forêt

euronews_icons_loading
Les pays du sud de l'Europe font front commun contre les feux de forêt
Tous droits réservés  euronews
Taille du texte Aa Aa

La Grèce fait comme d'autres pays du sud de l'Europe, la douloureuse expérience des feux de forêt en été. Dans la lutte contre ce type d'incendies, les pompiers grecs ont désormais un allié : DISARM, un projet européen qui a pour objectif de prévenir, traiter et limiter l'impact de la sécheresse et des feux. Un système d'alerte rapide qui s'appuie sur des outils de modélisation facilite la tâche des services de secours.

"Ces dernières années, il était impossible d'envoyer des vidéos et photos aux pompiers sur le terrain et donc, le chef d'équipe ne disposait pas des informations dont il avait besoin," indique la lieutenant-colonel grecque Zisoula Ntasiou. "Aujourd'hui, on peut les lui faire parvenir, ainsi qu'un modèle prédictif de l'évolution du feu qui lui indique la direction qu'il va prendre : ce qui l'aide à prendre les bonnes décisions," se félicite-t-elle.

Le budget total de DISARM atteint plus d'un million d'euros, 85% étant pourvus par la politique européenne de cohésion, le reste par des fonds provenant des trois pays participants au projet : la Grèce, la Bulgarie et Chypre.

Prévision de l'évolution de l'incendie en temps réel

Institution partenaire : l'Observatoire national d'Athènes. À chaque départ de feu, ses équipes traitent les données comme la topographie, la météo et le type de bois brûlé via une application appelée IRIS du nom du messager de la mythologie grecque. Les secours disposent sur cette plateforme, en temps réel, d'une prévision de l'évolution de l'incendie.

"On délivre ce que l'on appelle le pire des scénarios," explique Theodore M. Ginnaros, météorologue à l'Observatoire, qui ajoute : "Le système ne tient pas compte des efforts des équipes sur le terrain : on donne le pire scénario et les pompiers font de leur mieux pour l'éviter."

"Dans les 15 à 20 minutes, l'application envoie automatiquement un mail aux secours avec une prévision à six heures et dans l'heure qui suit, ils reçoivent une prévision pour les 24 heures suivantes," précise-t-il.

"Un travail scientifique qui aide à protéger des vies"

La ville côtière de Mati, à une heure de route d'Athènes, a été ravagée en 2018 par un feu de forêt qui avait fait une centaine de morts.

Des tragédies comme celle-ci soulignent l'importance des outils technologiques pour aider les secours sur le terrain, souligne la responsable du projet DISARM.

"En tant que scientifiques, nous sommes heureux et satisfaits car nos outils ne sont pas seulement présentés dans une publication qui reste cantonnée à notre communauté scientifique," insiste Vaso Kotroni.

"Nous sommes contents quand ils aident les autorités à protéger des vies, des biens et des infrastructures : donc ça a été un grand moment pour nous quand le service des pompiers a évalué le programme et l'a inclus dans sa pratique opérationnelle," assure la responsable du projet.

Il n'y a pas que le sud de l'Europe qui est concerné par les feux de forêt : partager outils et connaissances peut s'avérer essentiel pour l'ensemble des pays européens confrontés à ces incendies de plus en plus nombreux notamment en raison du changement climatique.