DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Donald Trump change de discours sur le port du masque

euronews_icons_loading
Donald Trump change de discours sur le port du masque
Tous droits réservés  Patrick Semansky/Copyright 2020 The Associated Press. All rights reserved.
Taille du texte Aa Aa

Aux Etats-unis, 60 000 nouvelles contaminations au Covid-19 ont été enregistrées pour la huitième journée consécutive et mille personnes sont mortes ces dernières 24 h.

Des auto-tests de Covid-19 sont menés à Los Angeles. Les instructions sont strictes et les habitants coopératifs. Dans le conté de Los Angeles, on a enregistré cinquante décès supplémentaires et plus de 2 500 nouvelles infections ce mardi.

Les personnes âgées de 40 ans et moins représentent environ 57% de ces nouveaux cas, ce qui confirme que les jeunes sont les moteurs de la propagation actuelle du virus. En outre, 15 enfants sont actuellement hospitalisés pour avoir développé un syndrome multi-inflammatoire, proche de la maladie de Kawasaki.

Face à cette propagation et à des sondages de popularité défavorables, le président Donald Trump a de nouveau changé d'approche sur la question des masques :

"La jeunesse américaine agira de manière responsable et nous demandons à tout le monde, lorsque vous ne pouvez pas respecter les distances, de porter un masque, que vous aimiez le masque ou non. Ils ont un impact, ils auront un effet, nous avons besoin d'utiliser tout ce que nous pouvons contre le virus".

Dans l'ensemble des Amériques, le Covid-19 ne montre aucun signe de "ralentissement", selon l'Organisation panaméricaine de la santé, avec des poussées en Bolivie, en Équateur et au Pérou.

"Dans l'ensemble des Amériques, trois personnes sur dix, soit près de 325 millions de personnes, courent un risque accru de développer le Covid-19 sous sa forme grave en raison de conditions de santé sous-jacentes" a expliqué la Docteure Carissa F. Etienne, directrice de l'OPS.

Comme partout, la recherche d'un vaccin s'accélère. Au Brésil, des essais cliniques avancés sont en cours sur un vaccin fabriqué en Chine et sur un autre mis au point par l'université d'Oxford en Grande-Bretagne. Les médecins et les travailleurs de la santé font partie des premiers volontaires alors que le pays est l'un des plus touchés par la pandémie de Covid-19.