DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Covid-19 : le rebond reste scruté en Europe

euronews_icons_loading
Covid-19 : le rebond reste scruté en Europe
Tous droits réservés  covid
Taille du texte Aa Aa

La progression du Covid-19 reste l'objet de toutes les attentions en Europe en cette fin de vacances, une période propice aux déplacements. En France, l'un des 337 clusters identifiés se trouve au Cap d'Agde, dans un complexe naturiste.

Le dépistage mis en place a permis de confirmer une centaine de cas. Plus de 30 % des tests réalisés sont positifs.

"Les cas décelés [ici] ne débouchent pas sur des hospitalisations, ce qui est plutôt rassurant", assure le maire d'Agde, Gilles d'Ettore. "Beaucoup de jeunes sont asymptomatiques, d'où l'intérêt de mettre en place un dispositif comme celui-là et de tester un maximum de personnes".

Du côté de l'Adriatique, en Croatie, les touristes slovènes se sont rués vers les postes frontières pour rentrer chez eux et échapper à la quarantaine mise en place. Ils avaient jusqu'à lundi minuit pour ne pas être concernés par ces mesures.

Avec la fréquentation liée aux vacances, la pandémie connaît un sursaut sur le territoire croate où plus de 8 000 cas ont été enregistrés. Pour l'instant, la rentrée scolaire est maintenue au 7 septembre dans le pays et les autorités tentent d'adapter leur stratégie pour limiter le rebond infectieux.

"Nous n'avons pas de foyers marqués, mais nous avons une augmentation significative du nombre de personnes infectées ces derniers jours", explique Stepjan Bosnjakovic, responsable de la protection civile du comté de Brod-Posavina, en Croatie. "Par conséquent, nous ferons des propositions au niveau national".

D'après l'OMS, 172 pays sont engagés dans le plan mondial de vaccination contre le Covid-19, un projet baptisé COVAX destiné à faciliter l'accès équitable à un futur vaccin pour les populations.

"À l'heure actuelle, neuf vaccins candidats sont inclus dans ce portefeuille", indique Tedros Adhanom Ghebreyesus, directeur général de l'Organisation Mondiale de la Santé (OMS), "qui est constamment revu et optimisé pour garantir l'accès à la meilleure gamme de produits possible. Des discussions sont en cours avec quatre autres fabricants. Et neuf autres vaccins sont actuellement en cours d'évaluation à plus long terme".

Les pays qui souhaitent faire partie du dispositif COVAX ont jusqu’au 31 août pour se manifester auprès de l'OMS et apporter leur contribution au projet.