DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Juan Diego Flórez et ses invités célèbrent avec Rossini, l'intemporalité de la musique

euronews_icons_loading
euronews
euronews   -   Tous droits réservés 
Taille du texte Aa Aa

Célébré dans le monde entier, le ténor péruvien Juan Diego Flórez a mené le premier d'une série de concerts "Perpetual Music" de Rolex qui visent à soutenir des chanteurs et musiciens en cette période difficile. Il s'est tenu le 21 août dernier en Italie, à Pesaro, ville natale de Rossini, au sein du Teatro Rossini et a réuni des artistes du monde entier et le Rossini Symphony Orchestra.

Ressentir de nouveau "la magie" de la scène

"Ces concerts "Perpetual Music" représentent une formidable initiative parce qu'elle aide le monde des arts, en particulier la musique classique," estime Juan Diego Flórez.

"Je suis vraiment habitué à être en contact avec le public et à voir toute la salle réagir à l'opéra, à l'action et à applaudir après un air," fait-il remarquer avant d'ajouter : "Cela nous manque cette atmosphère, cette énergie que les spectateurs nous transmettent."

La soprano géorgienne Nino Machaidze faisait partie des chanteurs sélectionnés par Juan Diego Flórez aux côtés de Nahuel Di Pierro, Cecilia Molinari, Eleonora Buratto, Marina Monzò, Karine Deshayes, Davide Luciano, Nicola Ulivieri, Roberto Lorenzi, Pietro Adaini et Chiara Tirotta. Elle a par exemple eu l'occasion d'interpréter l'air "Bel raggio lusinghier" issu de l'opéra "Semiramide".

"Depuis des mois et des mois, je ne chantais pas, j'étais à la maison," indique Nino Machaidze. "J'avais tellement hâte de remonter sur scène, de chanter à nouveau avec un orchestre et de ressentir la magie que nous les artistes, nous éprouvons uniquement face au public," souligne-t-elle.

Des œuvres inconnues

Au programme : une sélection d'extraits d'opéras de Rossini, sous la direction du chef d'orchestre américain Christopher Franklin. "Quand j'ai reçu ce programme, j'étais vraiment content parce que souvent, on se concentre sur les grands succès," indique-t-il.

"Il y en a dans cette sélection, mais ce sont des airs de Rossini qui sont graves, romantiques avec une petite touche dramatique," précise le chef d'orchestre. "Ce programme comporte aussi des œuvres que les gens n'ont peut-être jamais entendues," poursuit-il.

Juan Diego Flórez nous en donne un exemple : "J'ai choisi l'air "T'arrendi al mesto pianto" [ndlr : issu de l'opéra "La Dame du Lac"] parce que personne ne le connaît. On a la cabalette, la partie rapide," décrit-il. "C'est peut-être la musique la plus extrême que Rossini ait composée," juge-t-il avant de nous entonner plusieurs contre-uts présents dans la partition.

"C'est un air que j'avais enregistré en studio, mais que je n'avais jamais chanté sur scène : alors pourquoi ne pas l'interpréter ?" lance-t-il dans un sourire.

Deux autres concerts "Perpetual Music" sont programmés à Berlin et Paris les 1er et 3 septembre.