DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

En plein marasme, l'OMC se cherche un nouveau capitaine

euronews_icons_loading
Les candidats à la direction de l'OMC
Les candidats à la direction de l'OMC   -   Tous droits réservés  AP/AP
Taille du texte Aa Aa

Alors que le commerce mondial est freiné par la pandémie, que le Royaume-Uni a quitté l'Union européenne et que les Etats-Unis sont en guerre commerciale avec la Chine, voilà que l'OMC, l'Organisation mondiale du commerce, se retrouve sans capitaine.

Roberto Azevêdo quitte le navire

A un an de la fin de son mandat, le Brésilien Roberto Azevêdo a quitté lundi son poste de directeur général, officiellement pour "raisons familiales", comme il l'avait annoncé en mai dernier, en pleine pandémie.

Sur Twitter, ce dernier estime que le processus de réforme de l'OMC doit se poursuivre et il en appelle plus que jamais à la coopération internationale, alors que les tensions se sont multipliées ces dernières années entre les 164 Etats membres, en premier lieu avec les Etats-Unis. Donald Trump, qui estime que son pays est "mal traité" par le gendarme du commerce mondial, a menacé de quitter l'organisation dont il réclame la refonte.

Un casse-tête politique pour le remplacer

L'OMC va devoir désormais trouver un successeur à Roberto Azevêdo : cinq hommes et trois femmes sont en lice dont trois Africains, deux Asiatiques, un Latino-Américain et deux Européens, l’Écossais Liam Fox, un ancien ministre du Commerce extérieur sous Theresa May, et le Moldave Tudor Ulianovschi, un ancien ambassadeur à l'ONU et ex-chef de la diplomatie. Il est le plus jeune des candidats.

Mais la désignation très politique du futur patron de l'OMC pourrait virer au casse-tête. Les consultations doivent débuter dans une semaine, mais le processus risque d'être bloqué jusqu'à l'élection du prochain président américain en novembre prochain.