DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Que faut-il attendre du premier débat télévisé Donald Trump/Joe Biden ?

euronews_icons_loading
Que faut-il attendre du premier débat télévisé Donald Trump/Joe Biden ?
Tous droits réservés  AP Photo
Taille du texte Aa Aa

Dans un peu plus d'un mois, ils s'affronteront dans les urnes. Mais ce mardi soir, c'est à la télévision que Donald Trump et Joe Biden vont se faire face pour le premier des trois débats télévisés. Mais que faut-il en attendre ?

Un débat qui pourrait vite tourner à un ping-pong d'invectives. Donald Trump n'est pas le favori des sondages et se retrouve sur la défensive après les révélations explosives du New York Times. Selon le quotidien américain, le président n'a payé que 750 dollars d'impôts fédéraux lors de l'année de son élection en 2016, et idem en 2017.

"Le président a dit à des personnes de confiance qu'il considérait ce moment comme une chance de montrer aux États-Unis le vrai Joe Biden. Il estime que Biden a cédé du terrain et qu'il n'est pas à la hauteur de la fonction présidentielle", analyse Jonathan Lemire, journaliste à Associated Press en charge de la couverture de la campagne de Donald Trump.

"Nous nous attendons donc à des attaques assez personnelles et potentiellement pernicieuses contre la famille Biden et en particulier contre Hunter Biden, avec des accusations jusqu'ici largement non prouvées de transactions financières inappropriées avec l'Ukraine, la Chine ou ailleurs", poursuit-il.

"Si Trump s'en prend directement à Biden, de façon très personnelle, je pense qu'il sera difficile pour Biden de résister à l'envie de répondre. Mais sa mission c'est avant tout de s'adresser aux électeurs qui ont déjà décidé qu'ils ne veulent pas réélire Trump, mais qui n'ont encore décidé s'ils veulent bien remettre les clés de la Maison Blanche à Biden", observe pour sa part Bill Barrow, journaliste à Associated Press en charge de la couverture de la campagne du candidat démocrate.

Donald Trump n'a pas attendu ce débat pour lancer des attaques personnelles contre Joe Biden, fréquemment surnommé sur Twitter "Joe l'endormi". Le président américain a même joué la provocation en demandant qu'un test anti-dopage soit réalisé avant le débat.

Pourtant, les sujets de fond à aborder ne manquent pas : Covid-19, relance de l'économie, questions raciales, nomination d'une conservatrice à la Cour Suprême... Des dossiers brûlants qui peuvent porter les démocrates. Mais de son côté, Donald Trump compte sur son noyau dur d'électeurs dévoués et sur sa capacité à suspendre, comme il l'a fait en 2016.