DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Train des deux océans : une aventure entre la Tanzanie et l'Angola

euronews_icons_loading
euronews
euronews   -   Tous droits réservés 
Taille du texte Aa Aa

Durant l'été 2019, à la frontière entre le Congo et l'Angola, un événement unique a eu lieu : l'arrivée du "Trail of Two Oceans", un train de luxe reliant l'océan Indien et l'Atlantique et plus précisément Dar Es Salaam (Tanzanie) et Lobito (Angola). C'est l'une des étapes d'un voyage historique d'une durée de 15 jours sur 4500 km à la vitesse moyenne de 30 à 40 km/h.

À bord de ses wagons qui datent pour certains, des années 40, des touristes venus d'Europe, d'Afrique du Sud ou des États-Unis, un service 5 étoiles et des voyageurs accueillis comme de vraies rock stars à chaque étape du parcours.

Dans une gare angolaise, des danseurs célèbrent le passage du train. "Je suis très heureuse de voir ce train ici, nous présentons notre culture, notre tradition," souligne l'une d'elles, Cecy Tchavala. "Nous aimons beaucoup ces personnes qui viennent nous rendre visite et nous les remercions vraiment de venir partager notre culture avec nous," insiste-t-elle.

Une aventure également pour les employés de ce train. Des Sud-Africains qui pour la plupart, découvraient eux aussi l'Angola. "Merci l'Angola pour votre accueil !" lance l'un d'eux tandis qu'une autre ajoute : "Je reviendrai parce qu'on s'est senti comme à la maison !"

euronews
Le Train des deux océans traverse l'Angolaeuronews

"Un honneur d'y participer"

Pour le PDG de Rovos Rail, la compagnie qui fait voyager ce train, l'expérience restera gravée dans sa mémoire. Ce passionné a effectué le trajet en entier avec ses clients. Et au moment du bilan, forcément, de nouvelles idées lui viennent en tête.

"J'ai hâte que la Namibie soit reliée par le train à l'Angola : c'est évidemment l'une des raisons d'être de ce train," souligne-t-il avant d'ajouter : "Et bien entendu, on aimerait voir cette ligne connectée à Luanda à l'avenir."

Et la mission a été accomplie. L'arrivée à Lobito a été synonyme d'émotions pour les passagers également. "C'était incroyable : on ne s'attendait pas à tout cela et à toutes ces personnes si accueillantes," témoigne une touriste anglaise Sandra Archibald. "On peut voir qu'il y a un grand potentiel pour le tourisme ici, donc je suis impatiente de voir comment cela évoluera," dit-elle.

Un touriste américain David Allen nous fait lui aussi part de son sentiment : "C'était une aventure formidable et un honneur pour nous d'y participer. Je ne peux pas imaginer les obstacles qu'ils ont dû surmonter pour rendre cela possible," fait-il remarquer. Et pour bon nombre de ces touristes, ce voyage n'était qu'un début avant de découvrir les autres merveilles de l'Angola.

euronews
Le PDG de Rovos Rail à l'arrivée à Lobitoeuronews

Une édition 2021

Depuis nos studios à Lyon, nous interrogeons le PDG de Rovos Rail. Nous lui demandons ce qui lui reste de cette expérience aujourd'hui.

"Quand on est entré dans Lobito, si j'avais l'air heureux, croyez-moi, c'est parce que je l'étais vraiment," souligne-t-il. "Je n'ai pas l'habitude de me réjouir trop tôt : il nous est arrivé d'organiser des voyages où tout va bien jusqu'au 99ème kilomètre et au 100ème, quelque chose ne va pas, donc j'ai attendu l'arrivée du train à destination pour exploser de joie," confie-t-il.

Un second voyage était prévu l'été dernier. Il a dû être annulé à cause du Covid. "Toutes nos places avaient été réservées, donc on a été très triste de devoir annuler cette année et je suis sûr que les passagers qui devaient partir avec nous ont été très déçus," indique Rohan Vos. "Mais on remet cela l'an prochain," nous lance-t-il dans un sourire. Rendez-vous est donc pris pour la prochaine édition en juin et juillet 2021.