DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

"Covid ton verre, on va fermer !" : les bars baissent le rideau un peu partout en Europe

euronews_icons_loading
A la terrasse d'un bar à Düsseldorf en Allemagne, le vendredi 09/10/2020
A la terrasse d'un bar à Düsseldorf en Allemagne, le vendredi 09/10/2020   -   Tous droits réservés  Fabian Strauch/(c) Copyright 2020, dpa (www.dpa.de). Alle Rechte vorbehalten
Taille du texte Aa Aa

Le nombre de nouvelles contaminations inquiète un peu partout en Europe. D'où les nombreuses restrictions imposées notamment dans les grandes villes. Parmi les établissements les plus touchés : les bars et les restaurants.

ESPAGNE

De nombreux contrôles policiers étaient effectués ce vendredi aux abords de Madrid. Les Espagnols débutent un week-end de trois jours avec la fête nationale lundi. Mais le gouvernement souhaite limiter à tout prix les déplacements, afin de freiner la propagation du coronavirus.

Le bouclage partiel de la capitale, décidée la semaine dernière, a été levé ce jeudi par une décision de justice. Le pouvoir central a répliqué ce vendredi en décrétant pour 15 jours l'état d'urgence sanitaire dans la région de Madrid.

Le ministre de la Santé a fustigé l'attitude des autorités locales, qu'il accuse de rester les bras croisés face aux chiffres inquiétants de l'épidémie.

Il y a actuellement 3361 personnes hospitalisées dans la région de Madrid. Et on compte près de 500 malades dans les unités de soins intensifs. Alors, soit on décide de ne rien faire, soit on prend des mesures pour enrayer cette situation.
Salvador Illa
ministre espagnol de la Santé

FRANCE

En France, des restrictions sanitaires entrent en vigueur ce samedi dans plusieurs grandes agglomérations (Lille, Lyon, Grenoble, Saint-Etienne), à l'instar de ce qui se passe à Paris et Marseille.

Une mesure emblématique : la fermeture des bars et des salles de sports. Une décision souvent mal acceptée. D'où des manifestations, comme cela était le cas ce vendredi à Lyon.

« Les gens ne viennent pas s'inscrire et au contraire, ils se désinscrivent, se désole ainsi un gérant de salle de sports. On aurait pourtant besoin de leur solidarité parce qu'on ne va pas tenir, on va mourir, là on est en train de mourir. »

« On nous parle d'une deuxième vague, ajoute un restauratrice en colère_. Alors effectivement il y a un virus mais la deuxième vague, elle est aussi au niveau économique, au niveau psychologique. Elle impacte beaucoup de gens, il y a des morts du virus et il y aura aussi des morts, des gens qui sont impactés par toutes ces restrictions qui nous empêchent de vivre._ »

ALLEMAGNE

En Allemagne, les autorités se donnent 10 jours pour voir comment la situation va évoluer. Si le nombre de contaminations ne se stabilise pas, alors de nouvelles restrictions seront appliquées.

Ma priorité absolue, c'est - dans la mesure du possible - de ne pas avoir à remettre en place le confinement tel qu'on l'a vécu au printemps dernier.
Angela Merkel
Chancelière allemande

D'ores et déjà la capitale Berlin impose à compter de ce samedi, la fermeture des bars et des restaurants entre 11h du soir et 6 heures du matin.

RÉPUBLIQUE TCHÈQUE

Parmi les pays européens les plus touchés par la deuxième vague de covid-19, il y a la République tchèque. Depuis ce vendredi, les restaurants sont fermés dès 20h, les piscines et les salles de sport ne sont plus accessibles au public. Et à partir de lundi, les restrictions s'appliqueront aux théâtres, aux cinémas et aux zoos.

Si tout cela ne suffit pas, le gouvernement n'exclut pas un reconfinement de la population.