DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Les eurodéputés prêts pour la future Politique agricole commune

euronews_icons_loading
Les eurodéputés prêts pour la future Politique agricole commune
Tous droits réservés  Martin Meissner/AP
Taille du texte Aa Aa

La bataille institutionnelle sur la future Politique agricole commune (PAC) est lancée. Les eurodéputés ont adopté vendredi leur position de négociation. Un peu plus tôt dans la semaine les Etats membres avaient fait de même. Les institutions entament donc la dernière étape d'une discussion lancée il y un peu plus de deux ans.

Les eurodéputés souhaitent que :

  • les agriculteurs consacrent 10% de leurs terres à des aménagements en faveur de la biodiversité
  • 35% de l'enveloppe du budget du développement rural soient alloués à toutes sortes de mesures liées à l’environnement et au climat
  • 30% des paiements directs soient consacrés aux programmes écologiques

Pour le groupe des Verts au Parlement le compte n'y est pas. L’eurodéputé Thomas Waitz souligne que l’exploitation industrielle actuelle et l’élevage de masse font partie du problème climatique. Et pourtant l’agriculture "peut non seulement réduire les émissions (de gaz à effet de serre), elle peut participer au captage du CO2 dans le sol", insiste l’écologiste. "Nous avons raté cette chance", regrette Thomas Waitz.

Pour ceux qui soutiennent ce texte, l'objectif est de venir en aide aux producteurs. L’eurodéputé Herbert Dorfmann (PPE) rappelle que la PAC n’est pas seulement une politique climatique, "la politique agricole a toujours été une politique économique". Il juge que ce texte respecte les intérêts des agriculteurs et des éleveurs, ainsi que les consommateurs. Le parlementaire souligne d’ailleurs la responsabilité des citoyens dans cet équilibre. "Ils (les consommateurs) ne peuvent pas demander une alimentation durable, plus de produits bio, plus de produits locaux et tout le reste et ensuite chercher les produits les moins chers quand ils vont au supermarché, cela ne marche pas", ajoute Herbert Dorfmann.

La réforme de la PAC doit entrer en vigueur en 2023. Mais avant cela le Parlement et les Etats membres devront trouver un compromis sur la forme et le contenu exact de la future Politique agricole commune.