DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Haut-Karabakh : l'Azerbaïdjan annonce la prise de la ville symbole de Choucha

euronews_icons_loading
Haut-Karabakh : l'Azerbaïdjan annonce la prise de la ville symbole de Choucha
Tous droits réservés  AP/Azerbaijan's Defense Ministry
Taille du texte Aa Aa

L'Azerbaïdjan a annoncé avoir repris la ville de Choucha, la deuxième plus grande ville du Haut-Karabakh. Une ville que les Arméniens appellent Chouchi. L'information a été démentie par les autorités arméniennes. Cette ville forteresse stratégique est située à 15 km de Stepanakert, la capitale de l'enclave, peuplée en majorité d'Arméniens. Choucha ou Chouchi revêt une importance symbolique pour les deux camps.

Sitôt la nouvelle annoncée, les habitants de Bakou ont laissé éclater leur joie, s'adonnant à des concerts de klaxons et arborant fièrement leurs drapeaux. Les deux camps considèrent la ville forteresse comme la "Jérusalem du Haut-Karabakh".

"C'est un jour historique pour nous, pour tous les Azerbaïdjanais, dit un habitant de Bakou. Nous attendions cela depuis des années. J'avais 13 ans quand nous avons perdu Choucha, quand la ville a été occupée. A présent, je suis très heureux que mes enfants soient là. Ma fille a 13 ans et elle vit cela avec moi. C'est parfait de voir cela."

Si cette prise se confirmait, ce serait une victoire stratégique pour Bakou. Le Haut-Karabakh a fait sécession de l'Azerbaïdjan durant une guerre dans les années 1990. "Choucha a été libérée, a déclaré le président azerbaïdjanais Ilham Aliyev. Choucha est à nous, le Haut-Karabakh est à nous. Je félicite le peuple azerbaïdjanais pour sa grande victoire."

Le ministère arménien de la défense, de son côté, dément en affirmant que les combats à Chouchi se poursuivent. Attendez et croyez en nos troupes, dit-il sur le réseau social Facebook. Dans les rues de Erevan, la capitale arménienne, on ne croit pas un mot de cette prise de Chouchi annoncée par l'Azerbaïdjan. "Je n'en crois rien, dit un Arménien. Même s'il ne reste que cinquante combattants arméniens dans le monde et en Arménie. Ils ne pourront pas reprendre la ville." "Je ne les écoute même pas, dit une femme. Je suis sûre que nos soldats n'ont pas concédé Chouchi. Nos soldats vaillants défendent nos frontières et je suis certaine qu'on va l'emporter."

Depuis fin septembre, les combats au Haut-Karabakh ont fait au moins 1250 morts. Certainement beaucoup plus car Bakou ne communique pas sur ses pertes militaires.