Iran: Rohani accuse le "mercenaire" Israël de l'assassinat d'un scientifique du nucléaire

Iran: Rohani accuse le "mercenaire" Israël de l'assassinat d'un scientifique du nucléaire
Tous droits réservés AP/AP
Par Laurence Alexandrowicz
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Téhéran réclame une condamnation internationale au lendemain de l'assassinat d'un scientifique du nucléaire de haut rang. Le président Rohani accuse le "mercenaire" Israël.

PUBLICITÉ

L'Iran accuse Israël de l'assassinat d'un éminent scientifique du nucléaire, et promet vengeance. Mohsen Fakhrizadeh est tombé dans une embuscade hier.

Selon un journaliste d'une télévision d'Etat, un pick-up transportant des explosifs dissimulés sous du bois a explosé devant la voiture de Fakhrizadeh, avant qu'elle ne soit visée par des tirs nourris provenant d'un véhicule circulant sur une autre voie.

 "Il a été la cible d'une opération terroriste aujourd'hui près de Téhéran, explique le Général Amir Hatami, ministre iranien de la Défense. Ses gardes du corps ont essayé de le protéger lors de cette attaque mais il a été gravement blessé et est mort à l'hôpital ".

Le président Rohani accuse le "mercenaire" Israël.

Dans un tweet le ministre iranien des Affaires étrangères Mohammad Javad Zarif accuse lui aussi Israël et appelle la communauté internationale, et en particulier l'Union européenne, à "mettre fin à leur honteuse politique de deux poids deux mesures".

"Des terroristes ont assassiné un éminent scientifique iranien aujourd'hui. Cette lâcheté - avec de sérieux indices sur le rôle d'Israël - montre que les auteurs sont désespérément bellicistes. L'Iran appelle la communauté internationale, et en particulier l'Union européenne, à mettre fin à leur honteuse politique de deux poids deux mesures et à condamner cet acte de terrorisme d'État".

Israël n'a pas réagi à ces accusations mais le scientifique assassiné faisait partie des bêtes noires de l'Etat hébreu. Qualifié par le Premier ministre israélien de père du programme iranien d'armement nucléaire, il avait été une figure centrale lors d'une présentation de Benjamin Netanyahu en 2018 accusant l'Iran de continuer à chercher des armes nucléaires. Une rare photo de l'homme avait été dévoilée lors de la présentation. 

L'attentat survient quelques jours avant le dixième anniversaire du meurtre du scientifique nucléaire iranien Majid Shahriari, que Téhéran a également imputé à Israël. Mais aussi dans les dernières semaines de la présidence Trump, un président qui a durci sa politique contre Téhéran pendant son mandat.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

La diplomatie européenne défend le dialogue avec l’Iran

Iran : les gardiens de la révolution ont procédé à des tirs d'essai de missiles

Les États-Unis mettent en garde les milices soutenues par l’Iran