PUBLICITÉ

Covid-19 : avec la patrouille de nuit dans les rues de Budapest

Covid-19 : avec la patrouille de nuit dans les rues de Budapest
Tous droits réservés from Euronews video
Tous droits réservés from Euronews video
Par Magyar Ádám
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Budapest, la nuit, en ces temps de confinement : il n'y a pas âme qui vive. Les seules silhouettes que l'on aperçoit sont celles de la patrouille chargée de faire respecter le couvre-feu.

PUBLICITÉ

Budapest, la nuit, en ces temps de confinement : il n'y a pas âme qui vive. Les seules silhouettes que l'on aperçoit sont celles de la patrouille chargée de faire respecter le couvre-feu. Patrouille que l'un de nos correspondants a suivie dans les rues de la capitale hongroise.

De 20h à 5h, les citoyens n'ont le droit de sortir que pour raison professionnelle ou pour sortir leur chien. Les contrôles sont systématiques.

"Ils m'ont demandé ma carte d'identité et mon certificat de travail. Voilà, c'est tout, ils m'ont dit meci, bonne soirée", raconte un homme.

Ces dernières semaines, la police a dressé 8 000 PV et avertissements pour violations du couvre-feu. Et d'autres patrouilles sont présentes la nuit dans les rues de Budapest, qui ressemble parfois à une place forte militaire. L'armée et même les hommes du contre-terrorisme sont là. Armes lourdes en bandoulière, escortés d'un véhicule blindé, ils veulent empêcher que des délinquants profitent des rues désertées.

"Je dirais que la police fait vraiment un bon travail, dit un passant, mais ce couvre-feu ne me plaît pas trop, parce que durant la journée tout le monde est dehors".

La nuit tombée, la circulation cesse, même sur les artères les plus fréquentées.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

L'opposition hongroise sur les terres de Viktor Orbán

Hongrie : l'opposition appelle à des élections anticipées en cas de victoire aux européennes

Péter Magyar, le nouveau rival de Viktor Orban a rassemblé des dizaines de milliers de partisans