DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Un "chauffeur fou" fonce sur des passants à Trèves, en Allemagne : 5 morts et 18 blessés

Par Joël Chatreau avec Olivier Péguy
euronews_icons_loading
Les lieux du drame, dans le centre-ville de Trèves - Rhénanie-Palatinat, Allemagne -, le 1er décembre 2020
Les lieux du drame, dans le centre-ville de Trèves - Rhénanie-Palatinat, Allemagne -, le 1er décembre 2020   -   Tous droits réservés  Harald Tittel/AP
Taille du texte Aa Aa

La psychose des attentats revient à chaque fois qu'un événement violent se produit en Allemagne. La police y pense forcément, mais ce qui s'est passé le mardi 1er décembre dans la ville de Trèves, dans la région de Rhénanie-Palatinat - au sud-ouest du pays -, relève plutôt de la folie d'un conducteur, sous l'emprise de l'alcool. Au volant d'un SUV, il a foncé sur tout ce qui bougeait sur presque un kilomètre tout au long d'une rue piétonne. Le bilan est de 5 morts, dont un bébé, et de 18 personnes blessées, dont font partie des enfants.

Le maire, Wolfram Leibe, a indiqué que certains passants qui ont été heurtés par le véhicule sont grièvement touchés. Il a parlé d'un "chauffeur fou" qui a finalement été arrêté par les forces de l'ordre : il s'agit d'un homme de nationalité allemande, âgé de 51 ans, qui a été placé en détention provisoire ce mercredi ; la voiture qu'il conduisait a été saisie.

"Arrachés à la vie en une seconde"

La cheffe du gouvernement régional de Rhénanie-Palatinat, Malu Dreyer, a dit son émotion :

Des gens ont été arrachés à la vie en une seconde, tués par cet acte de folie, dont un petit enfant, un bébé
Malu Dreyer

Le porte-parole de la chancelière allemande, Steffen Seibert, a fait part du soutien d'Angela Merkel aux victimes et à leurs proches sur Twitter :

Ce qui s'est passé à Trèves est choquant. Nos pensées vont aux proches des victimes, aux nombreux blessés et à tous ceux qui sont en ce moment en service pour s'occuper des personnes touchées

17 tentatives d'attentats ratées depuis onze ans

Les habitants de Trèves ont été priés de ne plus se rendre dans la zone piétonne, au centre de la ville ; le lieu du drame est désormais interdit d'accès, un cordon de sécurité a été mis en place. Les autorités allemandes restent nerveuses face à une menace terroriste islamiste persistante, et elles peuvent l'être puisque depuis 2009, pas moins de 17 tentatives d'attentats de ce type ont été déjouées.

L'attaque perpétrée dans la capitale, Berlin, en décembre 2016, reste un traumatisme dans le pays : un camion avait foncé sur la foule aux abords du grand marché de Noël, faisant 12 morts ; le groupe Etat islamique avait revendiqué cet acte meurtrier.