DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Après la victoire de leur présidente Maia Sandu, les Moldaves refusent qu'on lui vole le pouvoir

Par Laurence Alexandrowicz
euronews_icons_loading
Après la victoire de leur présidente Maia Sandu, les Moldaves refusent qu'on lui vole le pouvoir
Tous droits réservés  Roveliu Buga/Copyright 2020 The Associated Press. All rights reserved.
Taille du texte Aa Aa

Des dizaines de milliers de personnes se sont rassemblées en Moldavie pour défendre leur présidente, élue le 15 novembre. Elle est sur scène, la pro-européenne Maïa Sandu, pour réclamer avec ses partisans la démission du gouvernement et la dissolution du parlement.

Avant la prise de fonction de la présidente, prévue fin décembre, le parlement qui ne lui est pas favorable, vote des lois réduisant les pouvoirs présidentiels.

"Ils veulent mettre tout le pouvoir entre les mains d'une seule personne, se désole Vladimir, un dictateur, et nous transformer en esclaves."

"Alors que Dodon était président, ajoute Mihail, très en colère, il a demandé que le Parlement lui transfère tous ses pouvoirs. Maintenant qu' il a perdu les élections et qu'une nouvelle présidente est arrivée, qui est du côté du peuple, ils veulent lui couper les ailes et la priver de presque tous les pouvoirs."

Une des lois votée par un parlement contrôlé par Igor Dodon transfère notamment le contrôle des services de sécurité aux députés. Maïa Sandu accuse Igor Dodon de ne pas admettre sa défaite, et dénonce la présence de" voleurs et des fonctionnaires corrompus au Parlement".

Ex-Première ministre, Maïa Sandu a fait sa campagne sur la lutte contre la corruption dans ce pays de 3,5 millions d'habitants, un des plus pauvres d'Europe.