DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

La chanteuse de jazz Billie Holiday racontée dans un documentaire

euronews_icons_loading
Billie Holiday
Billie Holiday   -   Tous droits réservés  AP Photo
Taille du texte Aa Aa

Elle n'était pas qu'une voix, Billie Holiday était aussi une femme complexe au destin tragique. C'est ce qu'entend montrer le documentaire de James Erskine, le portrait d'une chanteuse de jazz, d'une époque grâce à des enregistrements inédits, réalisés entre1968 et 1978. Des témoignages de proches, mais aussi de musiciens comme Count Basie ou Sarah Vaughan.

James Erskine, réalisateur : "La journaliste qui a enregistré les cassettes s'appelle Linda Lipnack Kuehl, c'était en fait une enseignante à temps partiel, qui a également écrit pour diverses publications comme le New York magazine, Paris Review. Sa mission, son objectif, sa quête en tant que féministe, était était vraiment d'essayer de la raconter d'un point de vue féministe ou de découvrir Billie en tant que femme et de poser des questions qu'un homme n'aurait peut-être pas posées."

Bien avant le mouvement des droits civiques aux Etats-Unis, Billie Holiday chante en 1939 "Strange Fruit" qui raconte le lynchage d'Afro-américains.

Michele Smith Vice- Presidente, Concord / Billie Holiday Estate : "Elle a abordé de nombreuses facettes de la vie au sens des droit s civils, des droits LGBT, des droits des animaux. Elle était une militante avant que le mot ne soit populaire. Et je pense que dans ce film, vous voyez cela. Son héritage est qu'elle a été une combattante, une survivante jusqu'à la mort. Je suis honorée et j'apprécie le fait que cela se voit dans ce film. "

La drogue, les hommes violents, la ségrégation, Billie Holiday est usée et s'éteint en 1959 à l'âge de 44 ans.

"Billie" de James Erskine est disponible sur les plateformes numériques

Sources additionnelles • Associated Press