This content is not available in your region

Covid-19 : en Europe, nouveau tour de vis dans plusieurs pays

Access to the comments Discussion
Par Euronews  avec AFP
euronews_icons_loading
Archives : le Premier ministre néerlandais, Mark Rutte, le 27 novembre 2020 à La Haye
Archives : le Premier ministre néerlandais, Mark Rutte, le 27 novembre 2020 à La Haye   -   Tous droits réservés  BART MAAT/AFP

Ce sont les mesures les plus strictes imposées par les Pays-Bas depuis le début de la pandémie : cinq semaines de confinement à compter de ce mardi. Commerces non essentiels, cinémas, salles de spectacle et de gym et écoles resteront fermés jusqu'au 19 janvier. Une nécessité face à la flambée des cas, a expliqué le Premier ministre Mark Rutte.

En Italie aussi, un nouveau tour de vis est attendu avant les vacances. Selon la presse locale, le pays tout entier pourrait être placé en zone rouge, en clair, en confinement obligatoire, entre Noël et le 2 janvier au moins. Le gouvernement a déjà proscrit les déplacements entre régions.

Vigilance également en Angleterre. Londres et plusieurs autres villes alentours seront à nouveau soumises à de sévères restrictions avant Noël. Des mesures qui entrent en vigueur mercredi. Le ministre britannique de la Santé a fait état d'un doublement des cas de contamination toutes les semaines dans certaines zones. Il a aussi évoqué une nouvelle source d'inquiétude…

« Nous avons identifié une nouvelle variante du virus, a expliqué Matt Hancock, qui peut être liée à la propagation plus rapide dans certaines zone. Nous y faisons face de la même manière que pour les autres. Le vaccin est déployé à partir d'aujourd'hui chez les généralistes en Angleterre et dans les maisons de retraite en Écosse. L'aide arrive, mais nous n'y sommes pas encore. »

En Suède, les unités de soins intensifs sont au maximum de leurs capacités et la Finlande et la Norvège ont proposé leur aide à Stockholm. La pression sur les soignants est telle qu'elle a conduit à 500 démissions en un mois.

En France, ce sont les restaurateurs, les hôteliers et patrons de discothèques qui ont manifesté leur colère à Paris. Ils resteront fermés jusqu'au 20 janvier au moins.

Ce mardi, la France se déconfine et les déplacements entre régions redeviennent possibles mais un couvre-feu reste en vigueur. Des campagne de dépistage massif sont aussi à l'essai au Havre et à Charleville-Mézières, avant leur éventuelle généralisation à travers le pays.