EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Suivez-nous
PUBLICITÉ

La Ville de Paris trop féministe ? 90 000 euros d'amende pour avoir promu trop de femmes

La Ville de Paris trop féministe ? 90 000 euros d'amende pour avoir promu trop de femmes
Tous droits réservés AFP
Tous droits réservés AFP
Par Julien Pavy avec AFP
Publié le Mis à jour
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

11 femmes contre 5 hommes nommés aux postes de direction. La Ville de Paris devra régler une amende de 90 000 euros au ministère de la Fonction publique pour ne pas avoir respecté une ancienne disposition de la loi sur les quotas.

PUBLICITÉ

La maire de la capitale française serait-elle devenue trop féministe ?

11 femmes, 5 hommes

C'est ce que laisse entendre l'amende de 90 000 euros qui vient d'être infligée à la Ville de Paris pour avoir nommé trop de femmes aux postes de direction.

Une décision qui a de quoi surprendre en plein combat pour la parité et pour une plus grande représentation des femmes aux postes de décision.

11 femmes promues aux postes de direction contre 5 hommes... Anne Hidalgo, dénonce une amende "absurde, injuste et dangereuse" et envisage de porter l'amende avec ses adjointes à la ministre de la Fonction publique.

"La cause des femmes mérite mieux"

"La cause des femmes mérite mieux" a répondu Amélie de Montchalin. La ministre demande que cette amende finance des actions concrètes de promotion des femmes dans la fonction publique.

Dans les faits, la Ville de Paris est sanctionnée rétroactivement pour ne pas avoir respecté une disposition de la loi qui a depuis été supprimée et qui imposait une représentation d'au moins 40 % pour chaque sexe.

La nouvelle loi permet une dispense de pénalités pour les employeurs qui nomment trop d'hommes ou de femmes, si cela n'aboutit pas à un déséquilibre parmi les emplois concernés. Avec 47 % de femmes cadres supérieures, la Ville de Paris est aujourd'hui en phase avec la loi.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Promesse tenue : la maire de Paris s'est baignée dans la Seine ce mercredi matin

Le secteur hôtelier parisien fait grise mine à l'approche des Jeux Olympiques

No comment : des étudiants propalestiniens manifestent à la Sorbonne