DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Le Hongrois Tamás Deutsch sanctionné par son groupe au Parlement européen

Access to the comments Discussion
Par Yolaine De Kerchove Dexaerde
euronews_icons_loading
Le Hongrois Tamás Deutsch sanctionné par son groupe au Parlement européen
Tous droits réservés  ODD ANDERSEN/AFP or licensors
Taille du texte Aa Aa

Un éminent député européen hongrois, Tamás Deutsch (Fidesz), a été sanctionné par son propre groupe politique **(PPE)**au Parlement européen, après avoir insulté le président du groupe, Manfred Weber.

Fin novembre, dans une émission de télévision hongroise, Tamás Deutsch a accusé Manfred Weber d'avoir utilisé le langage de la Gestapo pour pousser la Hongrie à rejoindre le système d’Etat de droit de l'UE.

Lors de cette émission, il a dit : "_Je veux réagir à la déclaration de Manfred Weber sans offenser aucun d'entre vous ici. Il dit que si vous n'avez rien à cacher, vous ne devez pas avoir peur. Je me souviens bien, la Gestapo et (la police sectaire communiste) l'AVO utilisaient les mêmes mots : Si vous n'avez rien à cacher, n'ayez pas peur!” _

Depuis, Tamás Deutsch s'est excusé à deux reprises auprès de Manfred Weber. Mais pour beaucoup de membres du PPE, ce scandale est une raison de plus d’exclure le parti hongrois, Fidesz. Un député polonais a rappelé le scandale sexuel d'un autre député du Fidesz, József Szájer.

"Personnellement, je n'ai rien contre le fait que les gens aillent à des orgies gay ou se droguent pendant leur temps libre. Mais nous sommes un peu fatigués de l'hypocrisie des prétendus démocrates chrétiens et de tous ces trucs de famille et de cette double vie", réagit Radek Sikorski, député européen polonais, PPE.

Un autre député européen du PPE a également demandé de virer le parti Fidesz de Viktor Orbán en raison de leurs attaques contre la démocratie et les libertés en Hongrie. Il a également dénoncé les excuses de Tamás Deutsch.

"C'est une farce tragique. Nous ne devrions pas jouer avec ce genre de choses alors que ce qui est en jeu, c'est la démocratie européenne. Et je suis 100 % sérieux à ce sujet. Ce qui est en jeu, c'est la démocratie en Europe, rien de moins. Et voici ces gens qui jouent à ce jeu sans fin alors que le seul but est évidemment de nous rendre plus faibles", dénonce Petri Sarvamaa, député européen finlandais, PPE.

Le Parti populaire européen (PPE) décidera du sort de Fidesz une fois la crise sanitaire passée.