PUBLICITÉ

France : pas de confinement pour le Nouvel An, mais un couvre-feu renforcé en janvier

Paris
Paris Tous droits réservés Thibault Camus/Copyright 2020 The Associated Press. All rights reserved
Tous droits réservés Thibault Camus/Copyright 2020 The Associated Press. All rights reserved
Par Julien Pavy avec AFP
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Le couvre-feu pourrait être avancé dès le 2 janvier, de 20h à 18h, dans les régions de l'est du pays les plus touchées par le Covid-19.

PUBLICITÉ

Le gouvernement français a tranché : il n'y aura pas de reconfinement pour le Jour de l'An qui sera comme prévu soumis au couvre-feu. Un couvre-feu qui pourrait être avancé dès le 2 janvier, de 20h à 18 h, dans les régions les plus touchées.

Taux d'incidence élevé dans l'est de la France

Comme lors de la première vague épidémique, l'est du pays est plus impacté que l'ouest. Quatre régions préoccupent particulièrement les autorités : le Grand Est, Bourgogne-Franche-Comté, Auvergne-Rhône-Alpes et Provence-Alpes-Côtes-d’Azur, où le taux de contamination demeure élevé

euronews
Carte de Franceeuronews

Le ministre de la santé Olivier Véran l'a rappelé : depuis trois semaines, "la France est sur un plateau épidémique avec environ 15 000 nouvelles infections quotidiennes bien au-dessus de l'objectif des 5 000 contaminations qu'avait fixé l'exécutif pour assouplir les mesures de restrictions."

Une "reprise incontrôlée" de l'épidémie en janvier ?

Avec la multiplication des réunions familiales et amicales pour les fêtes de fin d'année, le Conseil scientifique de l'Elysée redoute une reprise incontrôlée de l'épidémie d'ici quelques semaines. Un scénario qui pourrait contraindre le gouvernement à imposer un troisième confinement.

La vaccination débute lentement

En parallèle, la campagne de vaccination débutée dimanche en France progresse lentement. Elle concerne dans un premier temps les personnes âgées dans les Ehpad, les patients en unité de soins longue durée et le personnel de ces établissements.

Viendra ensuite le tour des personnes de plus de 65 ans puis au printemps l'ensemble de la population. Le gouvernement espère vacciner 15 millions de personnes d'ici l'été.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Nouvelle-Calédonie : Emmanuel Macron se rend dans l'archipel français

Nouvelle-Calédonie : un sixième homme est mort dans des affrontements

No Comment : 79e anniversaire de la fin de la Seconde Guerre mondiale en Europe