DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Covid-19 : feu vert de la Haute autorité de santé à l'utilisation du vaccin Pfizer/BioNTech

Access to the comments Discussion
Par Euronews avec AFP
euronews_icons_loading
Vaccination à l'hôpital de Saint Anthony dans l'Illinois (États-Unis), le 23 décembre.
Vaccination à l'hôpital de Saint Anthony dans l'Illinois (États-Unis), le 23 décembre.   -   Tous droits réservés  Charles Rex Arbogast/Copyright 2020 The Associated Press. All rights reserved
Taille du texte Aa Aa

La campagne de vaccination va officiellement pouvoir commencer en France. Deux jours après le feu vert de l’Agence européenne des médicaments (EMA), c'est au tour de la Haute autorité de Santé (HAS) d'autoriser l'utilisation du vaccin contre le coronavirus développé par Pfizer/BioNtech.

L'autorité publique indépendante a en effet indiqué dans un communiqué que ce vaccin pouvait "être utilisé chez les personnes de 16 ans et plus et y compris les plus âgées - du fait de son efficacité et de son profil de tolérance satisfaisant".

La "stratégie de priorisation" déjà annoncée reste valable pour ce vaccin, ajoute l’avis de l’autorité sanitaire. "Les modélisations mathématiques que nous avons réalisées nous confortent dans la stratégie de vacciner en priorité" les résidents des établissements d'hébergement pour personnes âgées et le personnel à risque qui y travaille, c'est-à-dire ceux "qui ont le bénéfice individuel le plus important à cette vaccination", a déclaré en conférence de presse la présidente de la commission des techniques de vaccination de la HAS, Elisabeth Bouvet.

En effet, si le vaccin de Pfizer et BioNTech a démontré une efficacité "importante" pour empêcher de développer la maladie Covid-19, "pour l'instant nous n'avons pas d'information sur l'impact de ce vaccin sur la transmission du virus", a souligné Elisabeth Bouvet. Aussi, la campagne vaccinale a essentiellement pour objectif de "réduire la mortalité et les formes sévères" de la maladie et "préserver le système de santé en France", a-t-elle rappelé.

Nombre de tests record avant les fêtes

Comme l'a rappelé le ministre de la Santé, Olivier Véran sur twitter,la campagne de vaccination débutera dimanche. Elle concernera d'abord quelques dizaines de résidents dans « deux ou trois » établissements pour personnes âgées, avait indiqué le ministre en début de semaine sur TF1, - rappelant que le consentement des personnes serait recueilli, la vaccination n’étant pas obligatoire.

Selon plusieurs experts toutefois, la campagne de vaccination pourrait être insuffisante pour endiguer une potentielle troisième vague de contaminations, due aux mouvements de population pour les fêtes.

Et ce, même si de nombreux Français ont cherché à réduire les risques en se faisant testeravant Noël. Selon la Direction de la Recherche, des Études, de l'Évaluation et des Statistiques (Drees), 2,35 millions de tests ont été effectués entre le 14 et le 20 décembre, soit une hausse de plus de 50% par rapport à la semaine précédente.

Cette hausse est notamment due à la flambée du nombre de tests antigéniques, dont la part a représenté 29,9% de la totalité des dépistages effectués en France la semaine dernière, contre 19,6% la semaine précédente.

Seulement pratiqués depuis octobre, les tests antigéniques délivrent un résultat en 15 à 30 minutes et peuvent s'effectuer en pharmacie sans rendez-vous, ce qui explique leur attractivité. Leur nombre "a presque triplé en une semaine", souligne la Drees.