EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Find Us
PUBLICITÉ

2020, année la plus chaude en Europe

2020, année la plus chaude en Europe
Tous droits réservés Petros Karadjias/Copyright 2020 The Associated Press. All rights reserved.
Tous droits réservés Petros Karadjias/Copyright 2020 The Associated Press. All rights reserved.
Par euronews avec AFP
Publié le Mis à jour
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Selon les dernières données du service européen Copernicus, 2020 a rejoint 2016 parmi les années les plus chaudes enregistrées dans le monde

PUBLICITÉ

2020 a rejoint 2016 au rang des années les plus chaudes enregistrées dans le monde. C'est la conclusion de Copernicus, le programme d'observation européen sur le changement climatique.

2020 a terminé à 1,25 °C au-dessus de la période préindustrielle, tout comme 2016.

Les données définitives seront arrêtées mi-janvier par l’Organisation météorologique mondiale (OMM), qui compile plusieurs jeux de données, dont celui de Copernicus.

Marquée par une vague de chaleur exceptionnelle en Europe, 2020 a dépassé de 0,4 °C l'année 2019, et de 1,6 °C la période de référence entre 1981 et 2010, soit plus de 2,2 °C au-dessus de la période préindustrielle.

Au-delà d’une année isolée, la dernière décennie entre 2011 et 2020 est également la plus chaude depuis le début de l'ère industrielle.

Certaines régions subissent un réchauffement bien plus rapide comme l’Arctique où les températures en 2020 ont dépassé de 6 °C la moyenne de référence. En Sibérie notamment, cela s'est traduit par une saison de feux de forêts "exceptionnelle".

Copernicus a par ailleurs montré que les concentrations en CO2 dans l'atmosphère continuaient d'augmenter, un "maximum sans précédent" de 413 ppm (partie par million) a été atteint en mai 2020.

"Tant que les émissions mondiales nettes ne seront pas réduites à zéro, le CO2 continuera de s’accumuler dans l’atmosphère et de provoquer un nouveau changement climatique", a souligné Vincent-Henri Peuch, patron du service de surveillance de l’atmosphère de Copernicus.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

No Comment. Inondations massives en Mayenne suite à des pluies torrentielles

Violents orages : une femme emportée par une coulée de boue

France : 7 personnes portées disparues à la suite du passage de la dépression Monica