DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Covid-19 : face à la menace du variant, les Pays-Bas prolongent le confinement

Access to the comments Discussion
Par euronews
euronews_icons_loading
Covid-19 : face à la menace du variant, les Pays-Bas prolongent le confinement
Tous droits réservés  Jae C. Hong/Copyright 2020 The Associated Press. All rights reserved.
Taille du texte Aa Aa

Le nombre de cas de contaminations au Covid-19 ne baisse pas assez vite en Europe. Aux Pays-Bas, le gouvernement a annoncé la prolongation du confinement de trois semaines jusqu'à la fin de la première semaine de février. En cause ? La situation au Royaume-Uni et l'apparition d'un variant au virus. "Les chiffres ne baissent pas assez et nous devons maintenant faire face à la menace du variant britannique. Nous prenons ce sujet très au sérieux. Les images de Londres et d'Irlande sont alarmantes. Et c'est un euphémisme", a déclaré Mark Rutte, le Premier ministre néerlandais.

Au Royaume- Uni, pas moins de 45.000 cas positifs ont été signalés ces dernières 24 heures. Face à cette augmentation alarmante, la secrétaire d'état à l'Intérieur a été ferme. Elle demande à la population de jouer le jeu faute de quoi la police fera appliquer les règles.

"Si vous ne jouez pas votre rôle, nos policiers, qui risquent leurs propres vies chaque jour pour notre sécurité, feront appliquer les règles. Et je les encouragerai à le faire pour protéger notre système de santé et sauver des vies", a déclaré Priti Pratel, la secrétaire d'Etat britannique à l'Intérieur.

Au Royaume-Uni comme aux Pays-Bas, l'accès aux vaccins contre le Covid-19 est une priorité. De son côté l'Ukraine manque de doses et demande l'aide l'Union européenne. La semaine dernière, treize états membres ont exhorté Bruxelles à aider les pays voisins de l'Est à vacciner leur population.

Des manifestations à travers l'Europe

En attendant, de nombreux secteurs à la peine ont manifesté à travers l'Europe contre le confinement et les effets catastrophiques sur leurs emplois et sur l'économie. En Italie, des centaines de salariés du secteur du tourisme se sont rassemblés à Rome.

Nous enregistrons une baisse de 100%, mon agence est fermée depuis le 11 mars comme les autres agences de voyage. On parle de dizaines et de dizaines de milliers d'euros de revenus en moins, et peut-être même des millions d'euros de perte si nous additionnons le tout
Vincenzo Macaluso
propriétaire d'agence de voyage

En France, les représentants des salles de sport sont descendus dans la rue. Ils se sentent oubliés du gouvernement et enregistreront eux aussi des pertes colossales.