DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Pays-Bas : le fin politicien Mark Rutte trébuche face à un scandale administratif

Par Stephane Hamalian  & Euronews avec AFP
euronews_icons_loading
Le Premier ministre néerlandais Mark Rutte, le 20 juillet 2020 à Bruxelles
Le Premier ministre néerlandais Mark Rutte, le 20 juillet 2020 à Bruxelles   -   Tous droits réservés  Stephanie Lecocq/Copyright 2021 The Associated Press. All rights reserved
Taille du texte Aa Aa

Le Premier ministre néerlandais Mark Rutte a annoncé vendredi sa démission et celle de son gouvernement, embourbé dans un scandale de l'administration fiscale qui a accusé à tort des milliers de parents de fraude aux allocations familiales.

Mark Rutte, l'un des dirigeants européens depuis le plus longtemps en poste, a indiqué qu'il réglerait les affaires en cours jusqu'aux élections de mars, afin d'éviter de perturber la lutte contre la pandémie de nouveau coronavirus.

"Ce n'est pas un erreur mineure"

"L'Etat de droit doit protéger ses citoyens d'un gouvernement tout puissant. Cela a échoué de manière horrible", a déclaré M. Rutte lors d'une conférence de presse. "Des erreurs ont été commises, résultant sur une grande injustice faite à des milliers de parents", a-t-il ajouté.

Des milliers de familles ont été accusées à tort de fraude aux allocations familiales, avant d'être contraintes de les rembourser, ce qui a plongé une partie d'entre elles dans de graves problèmes financiers. Certaines ont en outre fait l'objet d'un profilage ethnique.

"C'est très important pour moi, parce que c'est bien le gouvernement qui a fait une erreur et qu'il devrait en assumer l'entière responsabilité. Et ce n'est pas une erreur mineure" réagit Janet Ramesar, une mère de 35 ans accusée à tort d'avoir fraudé le fisc. "S'ils n'avaient pas démissionné, alors cela aurait voulu dire qu'ils étaient d'accord avec ce qui s'est passé. Il doit y avoir des conséquences réelles" insiste-t-elle.

L'avocat de victimes Vasco Groeneveld a déposé mardi une plainte à l'encontre de trois ministres en poste et deux anciens ministres, dont M. Asscher.

Profilage ethnique

Selon les estimations des médias néerlandais, ce scandale des allocations familiales a touché environ 26 000 parents.

Il a également été révélé que des fonctionnaires des impôts avaient procédé au "profilage ethnique" de quelque 11 000 personnes sur la base de leur double nationalité, y compris certaines de celles qui ont été touchées par l'affaire des allocations familiales.

En décembre, le gouvernement néerlandais a annoncé vouloir verser au cours des quatre mois suivants au moins 30 000 euros à chaque parent concerné, mais cela n'a pas suffi à dégonfler le scandale.

Plusieurs parents concernés ont mis en ligne lundi une vidéo dans laquelle ils appelaient le gouvernement à démissionner.

Le scandale a conduit à la chute d'un homme surnommé "Teflon Mark", pour sa capacité à esquiver les crises politiques et les questions délicates.

Selon de récents sondages, son parti libéral-conservateur (VVD) pourrait pourtant être de nouveau le premier parti à l'issue des législatives du 17 mars, l'opinion publique soutenant toujours largement sa gestion de la crise sanitaire.