Vente d'armes : la Grèce achète 18 avions Rafale à la France

Un Rafale vendu à l'Inde, septembre 2020
Un Rafale vendu à l'Inde, septembre 2020 Tous droits réservés Manish Swarup/Copyright 2020 The Associated Press. All rights reserved.
Par euronews
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

La vente des Rafale, d'un montant d'environ 2,5 milliards d'euros, porte sur douze appareils d'occasion et six neufs.

PUBLICITÉ

La France vient de vendre 18 avions Rafale à la Grèce, sur fonds de tensions avec son voisin turc. Un contrat qui signe l'arrivée tardive de l'appareil construit par Dassault sur le marché européen, plus de vingt ans après ses premiers vols. Florence parly, la ministre française des Armées, était à Athènes ce lundi pour la signature de la vente.

"L'achat d'avions de combat français Rafale, a déclaré le ministre grec de la Défense, est une étape importante dans notre coopération bilatérale de défense et, plus largement, dans les relations gréco-françaises. Il contribuera au renforcement de la capacité de combat et du pouvoir de dissuasion de l'armée de l'air et des armées, dont la mission principale est de défendre l'intégrité territoriale et les droits souverains de notre pays."

Florence Parly : "La Grèce devient ainsi le premier pays européen à acquérir cet avion de combat, se dotant de capacités et de moyens technologiques d'une excellence unanimement reconnue et d'une efficacité constamment démontrée en opérations. Je suis très heureuse de ce choix par la Grèce, un choix résolument européen."

La vente des Rafale, d'un montant d'environ 2,5 milliards d'euros, porte sur douze appareils d'occasion et six neufs. Les douze avions d'occasion proviennent de l'armée française et vont être remplacés dans les années qui viennent par de nouveaux appareils.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Japon, Royaume-Uni et Italie vont développer un avion de combat de nouvelle génération

L'OTAN veut allouer une aide de 100 milliards d'euros à l'Ukraine

L’Eurocorps a-t-il été infiltré par un espion russe ?