DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Biden appelle Poutine et joue cartes sur table

Access to the comments Discussion
Par euronews
euronews_icons_loading
Biden appelle Poutine et joue cartes sur table
Tous droits réservés  Alexander Zemlianichenko/Copyright 2020 The Associated Press. All rights reserved
Taille du texte Aa Aa

C'est un moment qui donne le ton d'une époque : le premier contact entre les présidents des anciens ennemis de la guerre froide. C'est fait, le nouveau locataire de la Maison blanche Joe Biden a échangé au téléphone avec Vladimir Poutine ce mardi.

L'occasion d'évoquer carte sur table les nombreux sujets qui fâchent, selon Jen Psaki, porte-parole de la Maison Blanche.

"Je vous dirai simplement qu’il a appelé le président Poutine cet après-midi, dans l’intention de discuter de sa volonté de prolonger de cinq ans le traité New START, d’affirmer notre soutien ferme à la souveraineté de l’Ukraine face à l’agression en cours de la part de la Russie; et aussi pour évoquer des sujets préoccupants, tels que la cyberattaque SolarWinds, les informations selon lesquelles la Russie aurait mis à prix la tête de soldats américains en Afghanistan, l'ingérence dans les élections de 2020, l'empoisonnement d'Alexei Navalny et le traitement des manifestants pacifiques par les forces de sécurité russes", a déclaré Jen Psaki.

Vers une prolongation du New Start

A la suite de l'appel, la chambre basse du Parlement russe a approuvé la prolongation de cinq ans du traité de limitation des armes nucléaires New Start. L'administration de Donald Trump s'y refusait, souhaitant renégocier un accord plus global incluant la Chine.

En raison de ce blocage, le dernier accord russo-américain sur les armes encore en vigueur devait expirer dans 10 jours.

Joe Biden hérite d'un climat de tensions rarement atteint entre les Etats-Unis et la Russie depuis la chute de l'URSS. Comme souvent, Vladimir Poutine a de son côté dit soutenir "une normalisation des relations" entre les deux pays.

Contrairement à Donald Trump, qui avait toujours affiché son respect pour son homologue russe, Joe Biden s'engage à avoir une position plus ferme vis-à-vis du Kremlin. "Le président Biden a dit clairement que les États-Unis agiront avec fermeté pour défendre nos intérêts nationaux face aux actes de la Russie qui nuiraient à nous ou à nos alliés", d'après la Maison Blanche dans un communiqué.