DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Un plan européen de 4 milliards d’euros contre le cancer

euronews_icons_loading
Un plan européen de 4 milliards d’euros contre le cancer
Tous droits réservés  Kenzo Tribouillard/AFP or licensors
Taille du texte Aa Aa

Plan européen pour vaincre le cancer. C’est le nom de la stratégie présentée mercredi par la Commission européenne. Ce projet, présenté la veille de la Journée mondiale contre le cancer, est doté de 4 milliards d’euros et doit concentrer son action sur la prévention, le traitement et les soins.

L’institution propose 10 initiatives à mettre en place d’ici 2030. L’objectif est aussi de changer certaines habitudes afin de réduire des facteurs à risque car 40% des cancers peuvent être évités. Le vice-président de la Commission donne l’exemple du tabac et de l’alcool. "Nous voulons réduire le nombre de fumeurs en Europe de 25% aujourd’hui à 5% en 2040. C’est la même chose pour la consommation dangereuse d’alcool. Nous voulons réduire ce chiffre à 10% d’ici 2025", précise Margaritis Schinas.

Dans l’UE en 2020 la maladie :

  • a été diagnostiquée à 2,7 millions de personnes
  • a entrainé la mort de 1,3 million de personnes

L’impact sur les systèmes de santé et sur l’économie est évalué à près de 100 milliards d’euros par an. D’ici 2035, les cas de cancer pourraient progresser de 25% et devenir ainsi la principale cause de décès dans l’Union européenne.

Le plan doit maintenant être examiné par le Parlement européen. L’institution a d’ailleurs créé une nouvelle commission consacrée à la lutte contre le cancer. Les eurodéputés donneront leur position d’ici septembre. Pour certains élus la priorité doit être donnée à la recherche. "Dans 50% des cas de cancer nous ne savons pas quels sont les facteurs qui contribuent au risque. Nous avons donc besoin de plus d’investissement dans la recherche européenne dans notre capacité à développer des études épidémiologiques avec une approche à long terme", précise l’eurodéputée Sara Cerdas (S&D).

La Commission reconnait que la pandémie de covid-19 a affecté de façon significative les diagnostiques et les traitements liés au cancer. Elle compte développer un dispositif de prévoyance pour faire face à des événements similaires à l’avenir.

Journaliste • Grégoire Lory