EventsÉvènementsPodcasts
Loader

Find Us

PUBLICITÉ

Birmanie : la junte militaire coupe l'accès à Facebook

Birmanie : la junte militaire coupe l'accès à Facebook
Tous droits réservés AFP
Tous droits réservés AFP
Par euronews
Publié le
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Le pays s'est enfoncé un peu plus depuis ce matin dans la censure : la junte militaire, qui a repris le pouvoir lundi, a coupé les accès à Facebook.

PUBLICITÉ

Des scènes normales de la vie quotidienne en Birmanie, mais pourtant, le pays s'est enfoncé un peu plus depuis ce matin dans la censure : la junte militaire, qui a repris le pouvoir lundi, a coupé les accès à Facebook. La société norvégienne Telnor, un des principaux fournisseurs de télécommunications du pays, a confirmé qu'un ordre de "bloquer temporairement" la plate-forme avait été donné.

"Nous n'avons accès à aucune nouvelle, aucune nouvelle de Mère Suu, dit ce chauffeur de taxi. Je me sens tellement triste que cela me donne une douleur dans la poitrine. Je préférerais aller me battre si possible, mais ce serait contre le souhait de Mère Suu."

Mère Suu, c'est Aung San Su Kyi bien-sûr, la dirigeante de la Ligue nationale pour la démocratie (LND), dont le gouvernement de transition a été renversé lundi par des généraux emmenés par le chef de l'armée birmane, Min Aung Hlaing. Elle est, depuis, détenue dans un endroit tenu secret.

Khin Soe Soe Kyi, députée de la Ligue Nationale pour la Démocratie :"Cela viole les droits humains de l'ensemble des citoyens. Ce n'est pas un coup d'État. C'est une trahison contre le gouvernement. Je dois dire que c'est une trahison d'État."

Les condamnations à l'international ont été nombreuses et en Birmanie, **quelques timides manifestations ont eu lieu, et c'est justement sur Facebook que jusqu'à hier, plusieurs groupes d'appels à la désobéissance et au rejet du coup d'Etat ont été créés. **

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Birmanie : Aung San Suu Kyi a été partiellement graciée

L'armée congolaise affirme avoir "déjoué un coup d'État" dimanche matin

Au Portugal, 50 ans après la révolution, les Œillets se flétrissent-ils ?