DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Avec le stress lié à la crise sanitaire, le marché du CBD, dérivé légal du cannabis, explose

euronews_icons_loading
Des sachets de CBD en vente libre
Des sachets de CBD en vente libre   -   Tous droits réservés  Thomas Peipert/Copyright 2019 The Associated Press. All rights reserved.
Taille du texte Aa Aa

Ce client vient d'acheter, dans une boutique spécialisée, quelques grammes de CBD. Cette substance, extraite du cannabis mais légale, a le vent en poupe en ce moment.

Un public de plus en plus nombreux veut profiter des effets relaxants du cannabidiol, que l'on peut consommer de différentes manières.

Thomas, le client, explique : "J'ai acheté du thé également et je trouve ça assez agréable et relaxant. Et donc en fait finalement, et c'est ça qui est bien aussi, c'est qu'on n'est pas obligés de le fumer, on peut le mettre dans du thé. Il y a aussi de l'huile à mettre sous la langue. Ma colocataire m'a dit que ça l'aidait pour (soulager) ses douleurs quand elle avait ses règles."

Par ces temps anxiogènes de crise sanitaire, le CBD peut aider à soigner les symptômes de stress, de fatigue, mais aussi de douleurs inflammatoires ou articulaires. Il aide aussi certains consommateurs à sortir de leurs addictions.

Julie T'Joen, du magasin le Chanvier Français à Paris : "On a des jeunes qui veulent arrêter le cannabis, des jeunes qui veulent arrêter l'alcool, des gens qui travaillent beaucoup en télétravail et qui veulent continuer à fumer tout au long de la journée sans avoir l'effet du THC (...) Ce qui est très important, c'est de respecter le taux de THC des fleurs, il faut bien rester en-dessous des 0,2% de THC pour rester dans la normalité, sinon ça devient du stupéfiant."

Avec le Covid-19, le nombre de boutiques spécialisées a explosé. Celui des sites de vente en ligne aussi. Légal depuis 2017, surfant volontiers sur la vague bio, le CBD fait doucement mais sûrement reculer les idées reçues.

Une mission parlementaire a d'ailleurs réclamé ce mercredi au gouvernement français un assouplissement de la réglementation sur le CBD.