This content is not available in your region

La Russie prête à rompre les relations" avec l'Union Européenne

Access to the comments Discussion
Par Maxime Biosse Duplan
euronews_icons_loading
Archives : Sergueï Lavrov, le ministre russe des Affaires étrangères, et Josep Borrell, le chef de la diplomatie de l'UE, le 5 février à Moscou
Archives : Sergueï Lavrov, le ministre russe des Affaires étrangères, et Josep Borrell, le chef de la diplomatie de l'UE, le 5 février à Moscou   -   Tous droits réservés  AP via le service de presse du ministre russe des Affaires étrangères

Rien ne va plus entre la Russie et l'Union Européenne. Le ministre russe des Affaires a affirmé ce vendredi que Moscou était prêt à rompre ses relations avec l'Union européenne si elle adoptait des sanctions menaçant l'économie du pays.

Des propos qui font suite aux pressions venues du côté de Josep Borrell, le Haut Représentant européen pour les Affaires Etrangères, pour la libération de l'opposant Alexeï Navalny.

Sergueï Lavrov a déclaré lors d'une interview à un média russe : "Nous partons du fait que nous sommes prêts [à rompre nos relations avec l'UE]. Nous sommes voisins. Ils [l'UE] sont toujours notre principal partenaire commercial et d'investissement. De nombreuses entreprises travaillent ici, il y a des centaines, des milliers de coentreprises. les affaires sont mutuellement bénéfiques, nous continuerons (...) Nous ne voulons pas nous isoler de la vie mondiale, mais nous devons être prêts à cela. Si vous voulez la paix, préparez-vous à la guerre. "

Au vu des derniers échanges tendus entre Bruxelles et Moscou, une telle évolution ne surprendrait pas ce porte-parole de l'Union Européenne :

Peter Stano, porte-parole de la Commission Européenne : "Ce qui est également très clair, c'est la réponse de la Russie, ou l'idée de la Russie sur la manière dont elle veut faire progresser ces relations. Pour cela, nous n'avons pas besoin d'une interview du ministre des Affaires étrangères aux médias locaux. Pour cela, nous avons une indication claire et une réponse claire. dans la manière dont ils ont répondu à l'initiative de Josep Borrell pour voir s'ils sont prêts à inverser la tendance négative dans nos relations. Ainsi, ce que la Russie fait, c'est souligner leur idée de la manière dont ils veulent façonner les relations avec l'Union européenne.

La tentative d'empoisonnement, puis l'arrestation d'Alexeï Navalny, le critique le plus virulent du président Poutine, n'ont fait que montrer que Moscou n'avait aucune intention de tenir compte des avertissements européens, encore moins des sanctions, dont les premières salves ont été décidées dès 2014 après l'annexion de la Crimée par la Russie.

Les relations entre les deux géants n'ont fait que se tendre depuis.