DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Contrôles en Irlande du Nord : l'UE dénonce "une violation" de l'accord du Brexit

euronews_icons_loading
Des camions arrivant à Larne en Irlande du nord, après avoir débarqué d'un ferry le 2 mars 2021
Des camions arrivant à Larne en Irlande du nord, après avoir débarqué d'un ferry le 2 mars 2021   -   Tous droits réservés  PAUL FAITH/AFP
Taille du texte Aa Aa

Bruxelles a vivement condamné mercredi la décision de Londres d'étendre la période de grâce sur les contrôles alimentaires entre la Grande-Bretagne et l'Irlande du Nord, qu'il considère comme "une violation" de l'accord de Brexit, dans un communiqué.

Le vice-président de la Commission européenne, Maros Sefcovic, fait part de ses "vives inquiétudes" sur cette "décision unilatérale" du gouvernement britannique, en "contradiction flagrante avec l'approche constructive qui avait prévalu jusqu'à présent", dans ce communiqué au ton particulièrement cinglant.

La décision britannique constitue "une violation" des dispositions du protocole nord-irlandais conclu dans le cadre de l'accord de Brexit entre l'UE et la Grande-Bretagne, ainsi que de "l'obligation de bonne foi" prévue par cet accord.

Pour Bruxelles, cette décision "sape" à la fois le travail du comité conjoint chargé de surveiller la mise en oeuvre du traité de divorce entre l'UE et l'ancien Etat membre – qui a quitté définitivement le bloc européen le 1er janvier 2021 – et "la confiance mutuelle" nécessaire à des solutions de coopération.

L'UE regrette enfin une décision unilatérale prise sans que Maros Sefcovic, co-président (européen) du comité conjoint, n'en ait été informé.

Le gouvernement britannique a décidé mercredi de prolonger jusqu'au 1er octobre la période de grâce sur les controversés contrôles sur les produits agroalimentaires entre la Grande-Bretagne et l'Irlande du Nord, prévue pour permettre aux entreprises de s'adapter aux nouvelles dispositions post-Brexit.

Il s'agit d'une mesure "temporaire" destinée à éviter des perturbations majeures "dans le cadre d'une mise en oeuvre pragmatique et proportionnelle du protocole nord-irlandais", a souligné dans une déclaration écrite au Parlement le ministre de l'Irlande du Nord Brandon Lewis. Les échanges sur le sujet se poursuivent avec l'Union européenne, a-t-il assuré.