DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Contrôles en Irlande du Nord : l'UE dénonce "une violation" de l'accord du Brexit

Access to the comments Discussion
Par euronews avec AFP
euronews_icons_loading
Des camions arrivant à Larne en Irlande du nord, après avoir débarqué d'un ferry le 2 mars 2021
Des camions arrivant à Larne en Irlande du nord, après avoir débarqué d'un ferry le 2 mars 2021   -   Tous droits réservés  PAUL FAITH/AFP
Taille du texte Aa Aa

Bruxelles a vivement condamné mercredi la décision de Londres d'étendre la période de grâce sur les contrôles alimentaires entre la Grande-Bretagne et l'Irlande du Nord, qu'il considère comme "une violation" de l'accord de Brexit, dans un communiqué.

Le vice-président de la Commission européenne Maros Sefcovic a fait part de ses "vives inquiétudes" sur cette "décision unilatérale" du gouvernement britannique, en "contradiction flagrante avec l'approche constructive qui avait prévalu jusqu'à présent", dans ce communiqué au ton particulièrement cinglant.

La décision britannique constitue "une violation" des dispositions du protocole nord-irlandais conclu dans le cadre de l'accord de Brexit entre l'UE et la Grande-Bretagne, ainsi que de "l'obligation de bonne foi" prévue par cet accord. L'UE regrette enfin une décision unilatérale prise sans que Maros Sefcovic, co-président (européen) du comité conjoint, n'en ait été informé.

Le protocole négocié par Londres et Bruxelles introduisait des contrôles sur les marchandises qui arrivent depuis la Grande-Bretagne en Irlande du Nord. Effectuer les contrôles dans les ports nord-irlandais, à l'arrivée des marchandises, permettait d'éviter de les faire entre l'Irlande du Nord et la République d'Irlande, qui fait toujours partie de l'UE. Le but était d'éviter le retour d'une frontière entre la province britannique et la République d'Irlande et de réveiller les mauvais souvenirs de trois décennies de guerre.

Mais un délai avait été accordé pour permettre aux entreprises de s'adapter. Cette période dite de grâce devait donc prendre fin le 1er avril, mais Londres a décidé de la prolonger à octobre.

Le nouveau régime semble avoir créé des remous au Irlande du Nord avec des problèmes d'approvisionnements pour les commerces notamment.

Mais le problème est aussi politique. Car les unionistes nord-irlandais voient ce nouveau système comme une frontière au sein même du Royaume-Uni et ils craignent ainsi de ne plus être pleinement rattachés à la couronne britannique.

La mise en place des contrôles a d'ailleurs été stoppée dans les ports de Belfast et de Larne, en raison de menaces sur le personnel.

Londres assure de son côté qu'il ne s'agit que d'une décision "temporaire". Le gouvernement britannique dit vouloir résoudre "l'impact direct et souvent disproportionné" du protocole qu'il a pourtant signé.