Australie : manifestations contre les violences sexuelles

Australie : manifestations contre les violences sexuelles
Tous droits réservés Rick Rycroft/Copyright 2021 The Associated Press. All rights reserved.
Tous droits réservés Rick Rycroft/Copyright 2021 The Associated Press. All rights reserved.
Par Euronews avec AFP
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

A Canberra, Sydney ou Melbourne, des milliers de femmes ont réclamé justice dénonçant la "culture du viol" et l'impunité des agresseurs, notamment dans la classe politique

PUBLICITÉ

Des rues noires de monde et une colère qui gronde en Australie face aux violences sexuelles. A Canberra, Melbourne ou Sydney, des milliers de femmes ont manifesté ce lundi dans le cadre de la campagne #March4Justice, "marche pour la justice". Certaines n'hésitent pas à dénoncer "la culture du viol" qui sévit dans le pays.

L'un des rassemblements les plus symboliques a eu lieu près du Parlement fédéral. De nombreuses voix dénoncent la culture sexiste de la classe politique australienne. Et deux affaires de viols impliquant des ministres ont récemment mis le feu aux poudres.

Il y a d'abord eu les accusations d'une ancienne employée du gouvernement. Brittany Higgins a affirmé le mois dernier avoir été violée en 2019 par un collègue dans le bureau au Parlement de Linda Reynolds, qui était à l'époque ministre de l'Industrie de défense.

Devenue ministre de la Défense, elle a été depuis critiquée pour la façon dont son cabinet aurait à l'époque accueilli les accusations de la jeune femme.

Début mars, l'"Attorney general" Christian Porter, principal conseiller juridique du gouvernement, a révélé qu'il était le ministre accusé d'avoir violé en 1988 une adolescente de 16 ans avec qui il étudiait. Cette dernière est décédée l'année dernière.

Lundi, Christian Porter, qui avait vigoureusement rejeté ces allégations, a engagé des poursuites en diffamation contre la chaîne publique ABC, la première à avoir fait état de ces accusations.

Les manifestantes réclament également la mise en œuvre de recommandations faites par une commission d'enquête en 2020 sur le harcèlement sexuel au travail.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

En Géorgie, une procession pour la pureté de la famille en réaction à la journée contre l'homophobie

Salomé Zourabichvili : "Il n'y a pas de tentation de retour dans le giron russe en Géorgie"

Tensions à Tbilissi après l'arrestation d'un blogueur