EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Suivez-nous
PUBLICITÉ

Législatives en Israël : Benjamin Netanyahou en lice pour un énième mandat

Législatives en Israël : Benjamin Netanyahou en lice pour un énième mandat
Tous droits réservés AFP
Tous droits réservés AFP
Par Olivier Peguy avec AFP, AP
Publié le Mis à jour
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Les Israéliens appelés aux urnes pour se choisir un nouveau premier ministre. Le sortant, Benjamin Netanyahou, a les faveurs des sondages, et pourrait donc conserver son poste.

PUBLICITÉ

Les Israéliens appelés aux urnes pour se choisir un nouveau Premier ministre. Le sortant, Benjamin Netanyahou, a les faveurs des sondages, et pourrait donc conserver son poste.

En Israël, Benjamin Netanyahou va-t-il rempiler pour un énième mandat de Premier ministre ?

C'est aux électeurs de se prononcer ce mardi. Les bureaux de vote sont ouverts jusqu'à 22H00 (20H00 GMT) dans les grandes villes.

Comme souvent depuis des années, ce scrutin législatif a des allures de référendum pour ou contre "Bibi" (surnom de Benjamin Netanyahou). Il faut dire que le chef du Likoud occupe une grande partie de l'espace politique. Il dirige le gouvernement depuis 12 ans. Il jouit d'une base électorale solide.

Ses détracteurs, eux, soulignent les ennuis judiciaires récurrents du Premier ministre. Il est actuellement jugé pour "corruption", "malversation" et "abus de pouvoir".

"Un pays heureux"

Pour se faire réélire, Benjamin Netanyahou met en avant le succès de la campagne de vaccination, qui permet aux Israéliens d'entrevoir la fin de la pandémie de Covid-19.

Dans les dernières semaines, le pays a mené une des plus intenses campagnes de vaccination au monde, inoculant deux doses de vaccins à près de 50% de la population, soit plus des deux tiers des électeurs.

Israël est un pays heureux, les gens sourient.
C'est un pays où les gens peuvent voter.
Alors allez-y, allez voter !
Benjamin Netanyahu
Premier ministre israélien

S'il arrive en tête, Netanyahou compte faire alliance notamment avec les partis religieux.

Yaïr Lapid, une alternative à "Bibi" ?

Le parti travailliste semble aujourd'hui en ruine. Les chances de l'opposition reposent donc désormais sur Yaïr Lapid, chef du parti centriste Yesh Atid.

"C'est le moment de vérité (...) soit Yesh Atid est fort soit nous avons un gouvernement des ténèbres, raciste et homophobe", a déclaré M. Lapid, après avoir voté à Tel-Aviv, appelant les électeurs à rejeter le Likoud (droite) du Premier ministre Netanyahou.

Dans leur quête du Graal - une majorité de 61 députés sur les 120 du Parlement pour former un gouvernement-, Yaïr Lapid table sur une entente avec des partis de gauche, du centre, mais aussi de droite déçus par le Premier ministre.

Naftali Bennett, "faiseur de roi"

Les observateurs suivront également le score du chef du parti de droite radicale Yamina, Naftali Bennett, considéré comme le "faiseur de roi" de cette élection.

Il n'a pas dit clairement s'il allait rejoindre un potentiel gouvernement anti ou pro-Netanyahou, personnalité dont il partage l'idéologie mais critique la gestion.

C'est la quatrième fois en deux ans que les Israéliens sont appelés aux urnes, signe d'une certaine fragilité des coalitions de gouvernement.

Les premières tendances seront connues dès la fermeture des bureaux de vote dans la soirée.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

La CIJ estime que la présence d'Israël dans les territoires palestiniens occupés est "illégale"

Nouvelle manifestation à Tel Aviv pour réclamer un accord sur la libération des otages

No Comment : manifestation de juifs ultra-orthodoxes contre le recrutement militaire en Israël