DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

"Nous sommes plus efficaces lorsque nous agissons ensemble"

Access to the comments Discussion
Par Méabh Mc Mahon
euronews_icons_loading
"Nous sommes plus efficaces lorsque nous agissons ensemble"
Tous droits réservés  Olivier Hoslet/Copyright 2021 The Associated Press. All rights reserved
Taille du texte Aa Aa

La satisfaction était visible sur tous les visages lors de la visite cette semaine à Bruxelles du secrétaire d'Etat américain. Antony Blinken s'engage à relancer le partenariat avec l'Union européenne et l'Otan et veut tourner ainsi la page du mandat de Donald Trump. Mais derrière les sourires des difficultés persistent quel que soit le président à Washington. Antony Blinken a répondu aux questions d'Euronews sur ces dossiers.

Euronews :

J'imagine que la Chine a été l'un des points importants de votre déplacement ces derniers jours. Vous deviez être satisfait lorsqu'à votre arrivée à Bruxelles et vous avez vu comment la Chine a réagi, voire sur-réagi à des sanctions somme toute légères de l'Union européenne car cela aligne l'Europe avec les Etats-Unis sur la façon de se positionner face à la Chine ?

Antony Blinken :

Lorsqu'un pays, que ce soit la Chine ou un autre, prend des mesures qui portent atteinte aux engagements internationaux ou qui ne respectent pas les règles, nous avons l'obligation de nous lever et de le signaler. Et nous sommes plus efficaces lorsque nous agissons ensemble, de façon solidaire. Vous savez, si vous prenez par exemple le commerce ou l'économie où certaines pratiques chinoises sont problématiques pour nous tous, lorsque les Etats-Unis s'engagent seuls face à la Chine sur ces questions nous aurons peut-être une forme d'impact. Mais nous représentons 25% du PIB mondial et lorsque nous travaillons étroitement avec nos alliés et partenaires, y compris l'Europe, y compris l'Asie nous pourrions représenter 40, 50, 60% du PIB mondial. Et cela devient plus difficile pour la Chine de l'ignorer.

Euronews :

A propos du gazoduc Nord Stream je dois vous poser la question car vous avez froissé de nombreux responsables en Allemagne avec vos commentaires lorsque vous estimez que cela va porter préjudice à l'Ukraine et vous voulez que les Européens l’arrêtent. Mais le projet est pratiquement réalisé à 95%. Vous souhaitez parvenir à un compromis? Quelle est votre opinion?

Antony Blinken :

Le plus important avant tout est que l'Allemagne est l'un de nos plus proches alliés et partenaires partout dans le monde. Et le fait que nous ayons un désaccord sur Nord Stream 2, c'est un véritable désaccord, mais cela n'affecte pas et n'affectera pas notre partenariat et notre relation. Mais nous devons être clairs. Le président Joe Biden a été très clair, il pense que Nord Stream 2 est une mauvaise idée et un mauvais accord pour l'Europe, pour nous, pour l'Alliance. Cela porte préjudice aux principes européens fondamentaux en matière de sécurité énergétique et d'indépendance énergétique.

Journaliste • Grégoire Lory