DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

L'impact durable d'une déchetterie fluviale éphémère à Lyon

Access to the comments Discussion
Par Aurora Velez
euronews_icons_loading
Smart Regions
Smart Regions   -   Tous droits réservés  euronews
Taille du texte Aa Aa

River'Tri est la première déchetterie fluviale éphémère d'Europe. Alors que la troisième ville française, Lyon, ne dispose intra-muros que de deux sites de collecte fixes de déchets, elle s'est dotée en complément, d'une version flottante en plein centre-ville.

L'installation de cette barge quai de Saône ne prend que 30 minutes. Tous les samedis, les habitants peuvent y déposer leurs encombrants plutôt que de les laisser en bas de chez eux.

"J'ai un chenil et une partie n'était pas en bois, il fallait l'enlever et l'emmener à la déchetterie," explique un usager. "Je trouve que le pré-tri est très bien fait. Je reviendrai parce que je trouve que l'accueil est sympa. C'est très ergonomique ; il y a un flux qui est organisé et c'est bien fait," estime-t-il.

"Utiliser les fleuves, c'est assez peu répandu sur Lyon"

​Chaque année, 5 000 personnes utilisent la barge pour se débarrasser de quelque 300 tonnes de déchets. Ce projet River'Tri a démarré en tant qu'expérimentation pendant deux ans avec un budget de 1,8 millions d'euros dont plus de 36% financés par la politique européenne de cohésion.

Depuis, ce service a été adopté par la Métropole et par les Lyonnais. La collectivité est désormais seule à assurer son financement par le biais d'une prestation commandée à des entreprises privées pour un montant annuel d’environ 500 000 euros par an.

La barge est équipée de godets pilotés qui permettent un dépôt plus aisé et une meilleure répartition de la charge dans la benne. Des solutions trouvées par Suez, à l’origine du projet.

Mais ce ne sont pas les seules raisons pour lesquelles River-Tri est innovant. "C'est innovant parce que nous utilisons les fleuves : ce qui est assez peu répandu sur Lyon," précise Aurélie Pavageau, PDG de SITA Lyon - Suez. "Cela permet d'éviter des camions sur la route et de préserver l'environnement," souligne-t-elle.

Deuxième vie des déchets

À 17h, River'Tri largue les amarres. À environ cinq kilomètres en aval, les objets collectés et triés à la volée sont placés dans des containers avant de rejoindre des sites de valorisation comme celui de Meyzieu qui traite le bois collecté sur la barge. 90% de cette matière première est broyée et aura droit à une seconde vie.

​Ce bois servira "par exemple à fabriquer des cuisines, des salles de bain et des placards," explique Stéphane Duru, responsable de l’unité traitement valorisation matière à la Direction eau et déchets de la Métropole de Lyon, "mais aussi pour des planches en bois aggloméré que vous pourrez retrouver dans les grandes surfaces de bricolage ou encore quand on a un bois de moins bonne qualité, pour faire de la plaquette qui va servir de combustible."

​Grâce à River'Tri et aux efforts de tous les intervenants, en particulier des citoyens, cette agglomération de plus d'un million trois cents mille habitants tient le cap de l'économie circulaire.

Journaliste • Aurora Velez